Les partis politiques de la Majorité Républicaine et sociale pour l’émergence se sont prononcés le 3 juillet, à la faveur d’une déclaration lue par son Porte-parole, Guy Christian Mavioga.

Image archive du porte-parole des partis politiques de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, Guy Christian Mavioga © Gabonreview

 

L’actualité sociopolitique et économique était au centre de la communication des partis de la majorité pour l’émergence, prononcée le 3 juillet au siège du Parti démocratique gabonais (PDG), situé à Louis, dans le premier arrondissement de Libreville.

Par la voix de leur Porte-parole, Guy Christian Mavioga, les partis politiques soutenant l’action d’Ali Bongo ont passé en revue les questions brulantes de l’actualité gabonaise.

S’agissant des questions sociales, les partis politiques de la majorité «se réjouissent qu’en dépit de toutes les difficultés enregistrées au cours de l’année, le gouvernement a su mener à terme le calendrier établi à cet effet», a déclaré Guy Christian Mavioga, non sans remercier les autorités et les enseignants.

Sur le plan économique, la majorité républicaine et sociale pour l’émergence «note avec satisfaction la présentation du plan de relance économique à l’assemblée nationale(…)Ce plan de relance soutenu par le Fonds monétaire international (FMI) vise à rétablir durablement l’équilibre de finances publiques, maitriser le niveau le niveau d’endettement public, redynamiser la création des richesses et des emploi et résorber la pauvreté et améliorer le bien-être de la population», s’est félicité Guy Christian Mavioga.

Au plan politique, ces partis «dénoncent et condamnent avec vigueur les agressions dont ont été victimes certaines personnalités politiques gabonaises par des compatriotes gabonais résidant à l’étranger». Ils appellent ces compatriotes à la «retenue et à un sursaut patriotique pour que prévale la cohésion nationale, gage d’un développement harmonieux de notre pays le Gabon qui a besoin du génie de tous ses enfants où qu’ils se trouvent», a déclaré Guy Christian Mavioga.

Auteur: Jean-Thimothé Kanganga