Par le biais d’une déclaration prononcée le 2 août par son secrétaire exécutif, Guy Christian Mavioga, le Bloc démocratique Chrétien (BDC) s’est insurgé contre la diffusion des informations mensongères sur la vie de la nation, avant d’inviter le gouvernement à revenir sur les fondamentaux des régies financières pour une relance économique efficace.

Le secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien, Guy Christian Mavioga. © Gabonreview

 

Par la voix de son secrétaire exécutif, Guy Christian Mavioga, le Bloc démocratique Chrétien s’est une nouvelle fois, prononcé sur l’actualité socio politique et économique ayant marqué la vie du Gabon ces derniers jours.

Dans la déclaration faite le 2 aout, le secrétaire exécutif du BDC a déploré d’entrée «l’attitude irresponsable de compatriotes qui s’illustrent négativement par la diffusion des informations erronées sur la situation du pays alors qu’au regard de notre loi fondamentale, la prochaine élection présidentielle est prévue pour l’année 2023 sauf cas de force majeure», s’est indigné Guy Christian Mavioga.

Par la même occasion, le Porte-parole de la majorité pour l’émergence a invité «tous les faucons des deux camps à se ressaisir pour privilégier l’intérêt supérieur de la nation car, la paix n’a pas de prix et que le silence est d’or comme nous l’enseigne la sagesse universelle».

Sur la question de la relance économique, Guy Christian Mavioga a exhorté le Gouvernement à « concentrer les efforts sur la recherche des solutions idoines aux problèmes de l’éducation nationale (…) plutôt que de privilégier l’organisation des conseils des ministres délocalisés comme le suggéreraient certaines personnes».

Abordant la question du positionnement de l’entourage du président de la République, Guy Christian Mavioga a estimé qu’Ali Bongo «a besoin d’être entouré des collaborateurs loyaux et fidèles qui s’approprient ses idéaux plutôt que ceux qui font tout pour l’induire en erreur en sabordant son action».

Pour que le Gabon atteigne l’émergence, a insisté Guy Christian Mavioga, les Gabonais doivent cultiver «l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance». Autant de graines du «vivre ensemble» ensemencées sur une terre surchauffée.