L’ONG Croissance saine environnement a entamé, le 17 février 2017, au Lycée Michel Montaigne de Libreville, une campagne nationale de sensibilisation sur le changement climatique et le développement durable.

Nicaise Moulombi et Marcelin Nziengui en pleine sensibilisation au Lycée Michel Montainge de Libreville, le 17 février 2017. © Gabonreview

 

Partant du fait que les enfants constituent «les meilleurs sensibilisateurs», l’ONG Croissance saine environnement et le Réseau des organisations de la société civile pour l’économie verte en Afrique centrale (Roscevac) ont initié une campagne nationale de sensibilisation à l’environnement et au Développement durable.

L’objectif de cette campagne articulée autour du thème «J‘aime ma ville, je la protège» est de permettre à ces enfants de prendre conscience, dès la prime jeunesse de l’intérêt vital de protéger l’environnement.

Pour cette première étape du lycée Michel Montaigne, la cible a été les enfants des classes de troisième. Il s’agit de contribuer à une meilleure connaissance des enjeux et des défis environnementaux globaux, pour un développement maitrisé et durable. De même, il est question de promouvoir la réorientation de l’éducation vers un développement durable ; intensifier la sensibilisation qualitative et quantitative du public, et pourquoi pas susciter des vocations par la formation aux métiers verts et de la géomatique.

Les enfants ont eu droit à des cours illustrés de plusieurs exemples afin qu’ils puissent bien cerner le problème. L’apport de vidéos ont également permis de mieux illustrer l’impact négatif de ces phénomènes à travers le monde. «Nous essayons de sensibiliser les enfants sur les changements climatiques et leur parlons un peu des résolutions des Cop (Conférences des Parties sur le climat) notamment la Cop 21 et la Cop 22», a expliqué le président de l’ONG Croissance saine environnement, Nicaise Moulombi. Après l’Estuaire, le tour reviendra aux établissements scolaires de l’intérieur.