Le royaume chérifien a officiellement ratifié, le 21 septembre, à New-York, l’Accord de Paris, portant à 60 le nombre de pays adhérents à cet accord historique sur les changements climatiques.

Projection de la remise des instruments de ratification à Ban Ki-Moon par Salaheddine Mezouar. © D.R.

Projection de la remise des instruments de ratification à Ban Ki-Moon par Salaheddine Mezouar. © D.R.

 

En marge de l’Assemblée générale des Nations unies, le ministre marocain des Affaires étrangères a déposé, le 21 septembre 2016 à New-York, les instruments de ratification de son pays à l’Accord de Paris. Le royaume emboite ainsi le pas à 59 autres pays qui ont déjà déposé leurs instruments. «Sa majesté Mohammed VI m’a confié la tâche de déposer les instruments de ratification du Maroc aujourd’hui. Le fait de déposer ces instruments reflète une ferme engagement du Royaume du Maroc à l’Accord de Paris», a déclaré le ministre marocaine des Affaires étrangères.

Selon Salaheddine Mezouar : «C’est un message fort à la communauté internationale que nous ayons franchi le seuil des 55 pays qui ont ratifié l’accord avant la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (Cop22) à Marrakech en novembre. Le Maroc est fortement engagé à la mise en œuvre de l’Accord de Paris qui fera de la conférence de Marrakech la Cop de l’action».

Pays hôte de la Cop22, le Maroc a ainsi ratifié l’Accord de Paris, portant à 60 le nombre des adhérents au dit accord, égalant 47,62% des émissions mondiales de gaz à effets de serre. Afin que l’Accord de Paris puisse entrer en vigueur, 55 pays représentant au moins 55% des émissions mondiales devaient déposer leurs instruments de ratification auprès des Nations unies.

Dans ce sens, le Secrétaire général des Nations unies a félicité les 29 pays qui avaient déjà ratifié l’accord, ainsi que les 31 autres qui viennent de déposer leurs instruments. «Je suis heureux de déclarer que nous avons officiellement franchi le seuil de 55 pays pour l’entrée en vigueur anticipée de l’Accord de Paris», a soutenu Ban Ki-Moon.

Toutefois, il manque encore 8% des émissions mondiales pour passer le seuil de 55% requis pour l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. «La mobilisation doit continuer. J’ai bon espoir après a cérémonie de ce matin que l’Accord de Paris entre en vigueur avant la COP22», a conclu Salaheddine Mezouar.