Réunies le 24 mars à Libreville autour du Club de réflexion et d’actions citoyennes (Crac), plusieurs associations ont soutenu l’action du chef de l’Etat qui, depuis son arrivée au pouvoir, selon elles,  a confié certains postes de responsabilité à de jeunes cadres.

Des centaines de jeunes se sont réunis pour réaffirmer leur soutien à Ali Bongo, le 25 mars 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Plusieurs associations étaient de sortie le 24 mars au quartier Alibandeng, dans le 1er arrondissement de Libreville. Objectif : réaffirmer leur soutien à Ali Bongo pour avoir nommé certains jeunes à de prestigieuses fonctions. C’était une «mobilisation monstre» à l’initiative du Club de réflexion et d’actions citoyennes (Crac), avec le concours d’autres mouvements associatifs. A l’instar du Collectif des jeunes du 5e arrondissement (CJ5), la coalition 747, le Centre d’actions et de soutien à Ali Bongo (Casabo), l’Association des jeunes émergents volontaires(Ajev).

«En ce samedi 24 mars 2018, nous, Gabonaises et Gabonais(…) de toutes ethnies, de toutes conditions, nous prenons la parole pour exprimer et témoigner devant la Nation toute entière, notre reconnaissance et notre gratitude pour l’action que vous menez à la tête de l’Etat pour l’ensemble de la population en général. Et, pour tout ce qui est fait pour préparer l’avenir et valoriser la jeunesse en particulier», a déclaré le responsable du CJ5.

Les responsables des associations et Arsène Nkoghe (micro) pendant son mot de circonstance. Et, instantanés de la manifestation. © Gabonreview

Par la voix d’Arsène Nkoghe, les associations ont remercié Ali Bongo pour son action. Ce dernier, selon elles, a démontré qu’il est possible de mettre les compétences des jeunes au service du Gabon. «Nous soutenons vos décisions parce qu’il faut du courage et une foi inébranlable en l’avenir. En particulier pour nommer des jeunes talentueux à des postes de responsabilité dans la haute fonction publique», a-t-il insisté.

Le président du CJ5 a notamment évoqué les exemples de Brice Lacruche Alihanga au poste de directeur de cabinet du président de la République, Renaud Allogho à tête de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Ismaël Ondias à la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab), Karine Arissani à l’Agence gabonaise de tourisme (Agatour), Arnaud Engandji à Gabon Oil Company (Goc), etc. «Ce sont autant de preuves concrètes, irréfutables, de la confiance que vous avez placée dans la jeunesse de votre pays», s’est réjoui Arsène Nkoghe.

Les responsables de ces mouvements associatifs acquis à la cause du chef de l’Etat ont appelé la population et les «amoureux du Gabon» à soutenir les réformes engagées par Ali Bongo. Et, plus largement, à partager la vision d’Ali Bongo pour un Gabon émergent à l’horizon 2025. «Nous vous encourageons à poursuivre vos actions au bénéfice des populations les plus fragiles et à persister dans votre volonté de concrétiser au plus vite la mise en œuvre d’une égalité des chances effective au Gabon», a exhorté Arsène Nkoghe. «Pour cela, nous vous renouvelons notre soutien total et indéfectible, ainsi que notre détermination à vous accompagner dans votre entreprises d’édification d’un Gabon nouveau, émergent, solidaire et ambitieux», a conclu le responsable du CJ5.