Artiste à multiples facettes, l’humoriste et businessman du show s’attaque à la production cinématographique. Il passe ainsi derrière l’objectif, près de 20 ans après son premier rôle au cinéma. Le tournage de son premier film, «Mon histoire à Mayumba» a été lancé cette semaine à Libreville.

Serge Abessolo se lance dans la production cinématographique. © D.R.

 

Serge Abessolo n’a décidément peur de rien. Humoriste de talent et d’audace, maître de cérémonie doublé d’organisateur évènementiel, producteur de musique et responsable associatif, l’homme-orchestre a lancé, vendredi 1er juin, sa carrière de producteur au cinéma. «J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose dans mes différentes activités», a-t-il confié, surpris en plein tournage dans un hôtel de Libreville.

Serge Abessolo et John Franck Ondo, des acteurs du film «Mon histoire à Mayumba», le 1er juin 2018 à Libreville. © D.R./Gabonreview

Ayant débuté au cinéma en 1999 avec un premier rôle de policier dans le long-métrage «Oréga» de Marcel Sandja, 19 ans après, au gré des tournages en Afrique et en Europe, il a acquis une belle expérience. L’industrie cinématographique n’a plus de secret pour le patron de la société de production Cap9 Communication. «Etant acteur, j’ai pris le temps de regarder tout ce qu’il y avait autour d’un film, pour m’imprégner des différents métiers qui gravitent autour. Je me suis dit que je produirai un film, comme je le ferais pour un album de musique avec ma société de production qui, en réalité a simplement gagner une branche en plus».

Si Ashimoto Tanaka (son pseudonyme dans le monde du showbiz) a décidé d’embrasser la carrière de producteur au cinéma, un seul coupable est désigné : Clint Eastwood. L’artiste gabonais n’a pas caché son attirance pour le style de l’acteur et producteur américain. Il n’empêche, son premier long-métrage, «Mon histoire à Mayumba» (titre provisoire), sera bien gabonais. «C’est mon histoire avec cette belle ville côtière du sud du Gabon», a informé Serge Abessolo, tout en se refusant de donner plus de précisions sur l’histoire véritable de son œuvre, «sinon le public saura tout et n’attendra plus le film».

Pas plus loquace que le producteur, John Franck Ondo, scénariste et producteur délégué, assure néanmoins qu’il ne s’agit pas d’un biopic de Serge Abessolo. «C’est une comédie romantique avec plusieurs intrigues», ayant nécessité six semaines d’écriture basée sur une idée du producteur principal du film.

Le casting de «Mon histoire à Mayumba» révèle plusieurs acteurs et comédiens, la plupart étant déjà bien connus du public africain. L’actrice et productrice camerounaise Blanche Bana, meilleure interprète féminine au festival Ecrans Noirs en 2015, y jouera le rôle d’une jeune fille ayant quitté son pays pour poursuivre ses études à Mayumba. D’autres noms sont cités, à l’instar d’Aisha Yamav (Edith Koumba dans la version gabonaise de la mini-série télévisée «Parents mode d’emploi Afrique» sur TV5 Monde Afrique) et Alexandre Awassi. Le film est réalisé par Joe Saturnin Ayenouet («Le Plan» et «Belle de nuit»).