Les financements alloués à la lutte contre le changement climatique par les six plus grandes banques multilatérales de développement (BMD) ont encore progressé en 2017, pour atteindre 35,2 milliards de dollars, soit une hausse de 28 % par rapport aux 27,4 milliards de l’année précédente.

Les six plus grandes banques multilatérales de développement (BMD) ont alloué 35,2 milliards de dollars en 2017, pour lutter contre le changement climatique © D.R.

 

Selon les chiffres combinés de six banques multilatérales de développement (BMD) : la Banque africaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque européenne d’investissement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale (Banque mondiale, IFC et MIGA), les financements alloués à la lutte contre le changement climatique ont connu une hausse de près de 30 % par rapport à 2016, passant ainsi de 27,4 milliards de dollars à 35,2 milliards.

«79 % de ces financements, soit 27,9 milliards de dollars, ont été consacrés à des projets d’atténuation, c’est-à-dire à des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à ralentir le réchauffement planétaire. Les 7,4 milliards de dollars restants ont été investis dans des projets d’adaptation qui aident les pays émergents ou en développement à faire face aux conséquences du changement climatique (précipitations inhabituelles, aggravation des épisodes de sécheresse, événements météorologiques extrêmes, etc.)», indique un communiqué de la Banque mondiale.

Les ressources allouées par les BMD à la lutte contre le changement climatique se sont par ailleurs accompagnées d’importants financements de la part de plusieurs fonds climatiques : Fonds d’investissement climatiques (FIC), Fonds pour l’environnement mondial (FEM), Fonds mondial pour la promotion de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (GEEREF), Fonds de l’Union européenne dédiés à l’action pour le climat ou encore le Fonds vert pour le climat.

Selon ce rapport qui présente des données ventilées par type d’instrument financier, 81 % de la totalité des financements des BMD pour le climat ont consisté en des prêts d’investissement. Pour le reste, il s’agit de prêts à l’appui de réformes, de dons, de garanties, de participations et de lignes de crédit.

Les trois premières régions bénéficiaires de ces financements sont l’Amérique latine et Caraïbes (7 174 millions de dollars), soit 20% ; l’Afrique subsaharienne (5 712 millions de dollars), soit 16% et l’Asie de l’Est-Pacifique (5 101 millions de dollars) soit 14%.