A la faveur d’une séance de travail avec la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), le 4 août à Libreville, la ministre des Sports a confirmé la non-participation des Panthères au Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2018, au Rwanda. Un forfait imputé en grande partie à l’instance faitière du football local.

Nicole Assélé pendant la séance de travail avec les responsables de la Fegafoot, le 4 août 2017 à Libreville. © D.R.

 

Vues des dirigeants de la Fégafoot. © D.R.

Annoncée en mai dernier par le ministre des Sports, la non-participation du Gabon au Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2018, au Rwanda, a été confirmée par le membre du gouvernement, le 4 août à Libreville. C’était à la faveur d’une rencontre avec les responsables de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

A cette occasion, Nicole Assélé a rappelé aux responsables de l’instance faitière du football local que sa décision a été motivée en grande partie par le non respect, par la Fegafoot, du programme de préparation de la sélection nationale élaborée depuis le mois de janvier par le Directeur technique national (DTN). «La Fegafoot aurait dû prendre toutes les dispositions relatives à ce retrait, notamment auprès de la Confédération africaine de football (Can)», a martelé la ministre des Sports.

Non informée de cette décision, en effet, la Caf a publié, le 3 août, le programme des matchs qualificatifs pour le Chan 2018, en tenant compte du Gabon, pour la zone Afrique centrale. Le Gabon est censé en découdre avec la Guinée équatoriale, le 12 août à Malabo, pour ce qui du match aller. Le match retour, quant à lui, est prévu le 19 août à Libreville. Vu le forfait du Gabon, la Guinée équatoriale est donc qualifiée d’office pour le prochain Chan.

Par ailleurs, la réunion entre la Fegafoot et la ministre des Sports a également permis à cette dernière de reprocher au premier : «les lourdeurs administratives et autres lenteurs dans la production des projets de budgets et plans d’utilisation des financements mis à disposition de nos équipes nationales pour les campagnes internationales notamment».

Nicole Assélé en veut pour preuve, le dépôt desdits documents sur sa table de travail, il y a seulement une dizaine de jours, sachant que c’est un parcours de combattant à entreprendre au niveau des administrations financières compétentes après avoir lancé les appels de fonds. «Et ce, au moment où il est de notoriété publique que le pays est soumis à des tensions de trésorerie, alors que les priorités sont nombreuses», a rappelé le membre du gouvernement.

Elle a aussi a mis la Fegafoot devant ses responsabilités face la répétition des faits. D’autant qu’elle n’avait toujours pas, à l’instant précis, reçu le projet de budget et plan d’utilisation de Gabon-Côte d’Ivoire (match aller à Libreville le 2 septembre et, retour 3 jours plus tard à Bouaké, ndlr), comptant pour les éliminatoires du Mondial Russie 2018.

Enfin, le ministre de la Jeunesse a appelé la Fégafoot à plus de vigilance, en ce qui concerne la vie des ligues affiliées. Selon elle, «les processus électoraux au sein des ligues provinciales de l’Estuaire et de l’Ogooué Maritime sont entachés de beaucoup d’irrégularités».