Total a lancé le 19 octobre 2018, à Libreville, la deuxième édition du Challenge Startupper de l’année 2018-2019. Cette compétition vise à récompenser de jeunes entrepreneurs locaux, âgés de 35 ans au plus et porteurs d’un projet ou patrons d’une entreprise créée depuis moins de 2 ans, quel que soit le secteur d’activité.

De la gauche vers la droite : Bertrand Marc Ndong, Henri Max Ndong Zue et Edouard Bourdin. © TouchInnovative

 

La deuxième édition du Challenge Startupper de l’année, organisée par Total, a démarré sa campagne d’inscription. L’événement a été lancé le 19 octobre à Libreville par les responsables de Total. Selon le directeur général de Total Gabon, Henri Max Ndong Nzué, l’objectif recherché par le groupe Total est de promouvoir des talents capables de trouver des solutions entrepreneuriales pour participer à l’effort de densification du tissu économique national.

Pour atteindre cet horizon, les porteurs de projets doivent satisfaire à trois critères : le caractère innovant du projet, son impact social et sociétal et sa faisabilité, au regard de son potentiel de développement. Ce challenge, explique le directeur général de Total Markéting, Edouard Bourdin, va se dérouler en deux phases.

© TouchInnovative

La première phase consiste à sélectionner les trois meilleurs porteurs de projets de chaque pays engagé dans la compétition. Cette sélection se fera par un jury local composé d’experts de Total, des personnes issues du monde des startups, des responsables d’entreprises et d’acteurs locaux de la vie sociétale. Les lauréats de chaque pays s’affronteront dans la seconde phase au cours de laquelle ils passeront devant un Grand Jury qui distinguera les trois «Grands Gagnants» pour le continent.

Les trois vainqueurs seront primés du label de «Startupper de l’année par Total» et bénéficieront d’une aide financière, d’un accompagnement professionnel et d’une campagne de communication pour donner de la visibilité à leur projet.

L’édition 2018 de Challenge Startupper par Total est nimbée d’une nouveauté de taille: l’attribution d’un label «Coup de cœur féminin» par pays. Cette innovation vise à soutenir les porteuses de projets et les femmes entrepreneures. Ce prix spécial, en complément des autres prix, est un véritable coup de pouce et un appel du Groupe Total pour faire participer le maximum de candidats féminins au Challenge Startupper de l’année.

Lors de la première édition, en 2015, Total Gabon avait récompensé trois jeunes gabonais, Boris Abessolo, Aubin Ngoua et Edouard Claude Gniagognienie Oussou.

Le premier, porteur du projet INCINEX, propose l’incinération des déchets par pyrolyse traditionnelle qui minimise les rejets dans l’atmosphère et permet l’élimination complète de la toxicité. Ce projet constitue une alternative à l’entreposage des déchets en plein air et vise à minorer les risques de contamination associés.

Le second est l’initiateur du Projet SOLAR BOX. Une entreprise qui fabrique et loue des cellules solaires photovoltaïques montées en trois dimensions (3D) et destinées aux ménages dépourvus d’électricité. Il vise notamment à améliorer les conditions de vie dans des zones rurales.

Le Projet SCIENTIA, porté par le troisième, est une plate-forme Web accessible depuis n’importe quel appareil connecté à l’Internet. Sa vocation est de permettre aux parents de suivre, en temps, réel la scolarité de leurs enfants. Il permet également aux enseignants de disposer d’informations objectives sur leurs élèves grâce à un suivi régulier.

Contrairement à la première édition de 2015, qui avait vu la participation de 30 pays d’Afrique, 40 pays du continent participeront à l’édition 2018. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 9 octobre et accessibles en ligne sur le site http://startupper.total.com/. Les candidats ont jusqu’au 13 novembre 2018 pour postuler.