Participant à la rencontre organisée le 7 mars 2018 par le ministre de l’Intérieur avec les partis d’opposition, le Secrétaire général du Rassemblement Héritage et Modernité (RH&M), Michel Menga, a assuré que sa formation apportera sa contribution à la mise en place du Centre gabonais des élections (CGE).

Des cadres du RHM (Michel Menga, 2e en partant de la droite), en avril 2016, à Libreville. © Gabonreview

 

Gabonreview : Quel est l’objet de votre rencontre avec le ministre de l’Intérieur ?

Michel Menga : C’était une réunion de prise de contact. Je ne peux que saluer la démarche du ministre de l’Intérieur de nous avoir appelé. C’est la première réunion que nous avons avec lui. Nous aurions voulu que cela se passe de manière beaucoup plus administrative, mais qu’à cela ne tienne, c’est consommé. Nous sommes venus. Et je crois que c’est positif d’avoir eu cet échange avec lui. Nous allons désormais voir la suite du processus.

A quand la mise en place du Centre gabonais des élections?

C’est une structure qui va désormais gérer les élections. Nous allons voir comment cette structure va être mise en place, parce que ce n’est pas simple. En la matière, en amont, on ne peut pas donner un avis quelconque. Au fil du déroulement du processus qui a été engagé, nous allons apprécier la manière avec laquelle les choses se font. Nous allons prendre part à ce processus. Nous allons y apporter notre contribution. Ce que nous souhaitons, c’est que l’élection qui va se passer soit une élection apaisée, transparente et que le meilleur gagne.

Votre parti participera aux élections?

Il faut seulement suivre nos faits et gestes pour comprendre. Pour le moment, nous n’avons pas encore achevé le processus que nous avons engagé au sein de la Coalition (Coalition pour la Nouvelle République, Ndlr) à la quelle nous appartenons. Nous sommes sur le point d’achever ces échanges et nous allons bientôt donner notre point de vue, de façon à ce que les choses soient claires pour les uns et les autres.