Le fonctionnement du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) intéresse les Equato-guinéens. C’est du moins ce qui ressort de la visite d’une délégation de ce pays effectuée en fin de semaine dernière à Libreville.

Maria lsabel Ebere Mguema, Liliane Ngari et Aranzazu Oyana Nguema Abang posant au
terme de cette mission à Libreville. © D.R.

 

Conduite par Maria lsabel Ebere Mguema, technicienne au département maritime du ministère des Transports et Aranzazu Oyana Nguema Abang, coordinatrice des expéditions maritimes de la République de Guinée équatoriale, la délégation de ce pays limitrophe du Gabon est venue s’enquérir du mode de fonctionnement du CGC.

La délégation équato-guinéenne a eu une séance de travail avec la directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs, Liliane Ngari, sur les mécanismes et le fonctionnement de cette entité.

Les membres de la délégation ont également visité les bureaux du CGC de la province de l’Estuaire, abritant la capitale gabonaise.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la relance des activités du Conseil équato-guinéen des chargeurs (CEGC).

Avant de quitter le Gabon, les membres de cette délégation se sont félicités de la qualité des échanges avec la partie gabonaise, laquelle est prête la réactivation du Conseil des chargeurs de la Guinée équatoriale.