Le choix de Carlyle International Energy Partners (CIEP) pour reprendre les actifs de Shell au Gabon semble se préciser au détriment de Perenco.

© Jacques Grenier

 

Les tractations entre Carlyle International Energy Partners et Shell Gabon pour le rachat de ses actifs, ainsi que la formation de la future équipe dirigeante de la filiale qui reprendra ses capitaux vont bon train du côté de la capitale gabonaise.

Selon Africa energy intelligence, en attendant la date butoir du 31 janvier 2017, pour la boucle du dossier de vente des actifs gabonais de la multinationale anglo-néerlandaise estimé à un peu moins d’1 milliard de dollar, ainsi que l’annonce de l’identité du futur repreneur, Carlyle International Energy Partners, anticipe sur le verdict final pour recruter les cadres pétroliers qui piloteront sa filiale locale. Au niveau du staff décisionnel de la team, on retrouve entre autres : l’ex-agent Tullow Oil David Roux, qui prendra la tête de la future société pétrolière qui opèrera sur les actuels gisements de Shell. La firme devrait également être codirigée par Eric Faillenet, auparavant directeur Afrique de Perenco. Le Français Pierre Brossollet, ancien de Maurel & Prom, devrait obtenir un poste opérationnel.

Assala Energy

Selon les révélations d’Africa energy intelligence, la filiale que met en place Carlyle International Energy Partners pour reprendre les actifs de Shell au Gabon sera baptisée «Assala Energy», et pourra baser son siège social à Gamba où l’opérateur anglo-néerlandais assure, à ce jour, tous les services et fait vivre des milliers de familles.

Lancé en 2013 et doté de 2,5 milliards de dollars, le fonds Carlyle International Energy Partners vise les investissements opportunistes mondiaux dans le pétrole et le gaz en dehors de l’Amérique du Nord. L’investissement principal se concentre sur l’exploration et la production de pétrole et de gaz, le milieu et l’aval, le raffinage, la commercialisation et les services pétroliers.