Les pensionnaires du centre Arc-en-ciel ont reçu plusieurs lots de cadeaux des mains des joueurs de la sélection nationale de handball, le 26 décembre à Libreville.

Les Panthères à leur arrivée au centre Arc-en-ciel, le 26 décembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

En période de fêtes de fin d’année, la sélection nationale de handball a apporté un peu de chaleur au centre Arc-en-ciel, le 26 décembre à Libreville. Accompagnés du staff technique et du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Cocan) de handball, les Panthères ont distribué des cadeaux aux pensionnaires de cette structure d’accueil des enfants en difficulté sociale.

«Aujourd’hui nous avons pris de notre temps, pour venir manifester notre soutien, notre amour, notre sens du partage et de la solidarité, envers nos enfants, nos petits frères et sœurs du centre d’accueil Arc-en-ciel», a déclaré le secrétaire général de la Fédération gabonaise de handball (Fegahand). «Au nom de la fédération et des internationaux ici présents, nous tenons à vous féliciter pour le travail que vous abattez au quotidien. Merci pour ce que vous faites pour tous ces jeunes», a ajouté Maurice Obiang Leflem.

Maurice Obiang Leflem et Marcel Dikoumba prononçant leur mot de circonstance, avant l’apéro. © Gabonreview

Le coordinateur général du Cocan, pour sa part, est revenu sur cette opportunité de mettre un peu de baume au cœur des enfants du centre. «Lorsqu’il y a quelques semaines, le chef de projet marketing du Cocan a proposé l’opportunité d’organiser cette opération, nous avons dit oui tout de suite. Nous avons dit oui pour contribuer à aider, à participer un tant soit peu, au bonheur de nombreux pensionnaires de centre d’accueil. Surtout, en cette période de fête de fin d’année. Nous nous réjouissons d’être là, et de passer cet après-midi avec eux», a indiqué Marcel Dikoumba.

Ce dernier n’a pas manqué de féliciter les responsables du centre Arc-en-ciel. Et plus précisément sa directrice, Julienne Eyeya, pour le travail abattu au quotidien. «Je voulais également, à l’endroit des responsables de ce centre, leur dire que nous sommes très sensibles à ce qu’ils fonts pour tous ces enfants. Notre action constitue donc une manière de les encourager dans ce sens», a souligné le coordinateur général du Cocan.

Située dans la vallée Sainte-Marie, dans le 2e arrondissement de Libreville, le centre Arc-en-ciel agit pour la protection de mineurs victimes de menaces diverses (traites des enfants, exploitation au travail, mariage forcé, etc.). «Nous sommes convaincus que c’est en œuvrant ensemble que nous pourrons agir efficacement pour l’intérêt supérieur, l’épanouissement et le bien-être des enfants, et plus largement pour la bonne volonté», a rappelé Julienne Eyeya. Cette dernière a du reste salué le geste de la sélection nationale de handball.

Le centre assure l’accueil, la prise en charge et la réinsertion des garçons de 8 à 18 ans. L’hébergement est assuré par les enfants jusqu’à 15 ans, avec une capacité de 30 places. Il dispose en son sein de services éducatif, social, santé et psychologique.