Pour tenter d’améliorer la situation économique de leurs Etats, les dirigeants de la Cemac sont conviés le 25 octobre prochain à N’Djamena au Tchad pour un sommet extraordinaire.

Les chefs d’Etat de la Cemac sont conviés à un sommet extraordinaire, le 25 octobre 2018, à N’Djamena au Tchad (illustration). © D.R.

 

Le 25 octobre prochain aura lieu à N’Djamena au Tchad un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cemac. L’annonce a été faite lundi 22 octobre par le Pr Daniel Ona Ondo, au terme d’une audience avec Idriss Déby Itno le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de la Communauté. Il s’agira, au cours de ces assises, d’évoquer la situation économique des 6 pays membres, 22 mois après le sommet de Yaoundé au Cameroun.

«Généralement, la situation économique de l’Afrique centrale s’est améliorée, depuis les décisions prises par les chefs d’Etat lors du sommet de décembre 2016 à Yaoundé. Mais, on note que ces améliorations ne sont pas substantielles. Aussi, il est tout à fait normal que les chefs d’Etat se réunissent pour faire le point et donner un coup d’accélérateur pour que la situation soit encore plus bonne qu’elle ne l’est actuellement», justifie le président de la commission de la Cemac.

Avant la tenue de ce sommet extraordinaire, il est prévu pour le 24 octobre un Conseil des ministres de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac). L’objectif, indique le Pr Daniel Ona Ondo, est «de préparer les dossiers à soumettre pour ce conclave de haut niveau».