Au terme de la récente visite de travail de Daniel Ona Ondo à Bruxelles, en Belgique, les responsables de l’Union européenne (UE) ont réaffirmé la volonté de leur institution de renforcer sa coopération et son aide au profit de la zone Cemac.

Le Pr Daniel Ona Ondo et Carla Montesi, le 15 mars 2018, à Bruxelles. © Facebook/Team Professeur Daniel Ona Ondo

 

Le président de la commission de la Cemac, en discussion avec des responsables de l’UE, le 15 mars 2018, à Bruxelles. © Facebook/Team Professeur Daniel Ona Ondo

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale devraient voir l’aide de l’UE se renforcer à leur profit. Autour du président de la commission de la Cemac, l’on affirme que sa visite de travail le 15 mars à Bruxelles «a été plus que bénéfique». A l’issue de ses discussions avec plusieurs responsables de l’UE, notamment Carla Montesi, Daniel Ona Ondo a obtenu de la directrice pour l’Afrique de l’ouest et du centre à l’UE la promesse d’une enveloppe globale de plus de 33 millions d’euros dans quelques mois.

Cette enveloppe, estimée à près de 22 milliards de francs CFA, permettra de financer «les mesures d’accompagnement permettant d’améliorer substantiellement le climat des affaires, de poursuivre le programme de réformes institutionnelles (PREF-CEMAC) et soutenir le développement des PME», précisent les collaborateurs du président de la Commission de la Cemac sur Facebook.

Une partie de cette enveloppe, 27 millions d’euros, sera directement affectée aux Etats par le canal des ordonnateurs nationaux, dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (FED), créé en 1992 en vue d’aider les pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP). Pour Diana Acciona, chef d’unité au département Commerce et APE de l’UE, il s’agira de répondre directement aux besoins exprimés par les pays, tout en ayant un impact global au niveau régional.