Les chefs d’Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), participeront le 17 février à une session ordinaire, à Oyala, en Guinée équatoriale.

© D.R.

 

Le 17 février prochain, les présidents des Etats de la zone Cemac, prendront part à une session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat, dans la ville d’Oyala, en Guinée Equatoriale.

Selon le président du Conseil des ministres de la Cemac, Baltasar Engonga Edjo’o, cette rencontre sera consacrée «à l’analyse du projet de budget et du plan d’action 2017, défini lors des dernières assises du Conseil ministres de (l’Ueac), dans un contexte où l’évolution de la crise économique, rappelle l’impérieuse nécessité de mener les réformes de l’ensemble des économies par rapport au secteur pétrolier».

Cette rencontre permettra également d’aborder selon le vice-président de la Commission de la Cemac, «la poursuite de la mise en œuvre de réformes institutionnelles, avec l’installation des cours communautaires, le renforcement de l’union douanière, la libre circulation des personnes, la consolidation du marché commun, et l’état d’avancement des négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Afrique centrale et l’Union européenne», a indiqué Rosario Mbasogo Kung Nguidang.

Ce dernier a aussi indiqué que les assises d’Oyala vont « débattre de questions liées à l’assainissement des financements publics communautaires, avec l’état d’avancement de la mise en œuvre des directives du cadre harmonisé de gestion publiques de la Cemac».

Les décisions qui seront issues de cette session ordinaire permettront peut-être à la Cemac de faire un pas de plus vers l’intégration sous régionale, et garantir la stabilité à cet espace économique.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga