Le directeur du Centre Africain de prévention et de contrôle des maladies Jhon N. Nkengasong a échangé le 4 avril avec le ministre de la Prévention sociale, Paul Biyoghe Mba, de l’ensemble des modalités pratiques du démarrage des activités du Centre collaborateur régional (CCR) Afrique centrale qu’abritera le Gabon.

La délégation du Centre Africain de prévention et de contrôle des maladies (le CDC africain), chez Paul Biyoghe Mba. © D.R.

 

Une délégation de l’Union africaine représentant la direction du Centre Africain de prévention et de contrôle des maladies (le CDC africain) séjourne actuellement à Libreville, pour préparer le lancement des activités du Centre collaborateur régional (CCR) Afrique centrale qu’abritera le Gabon. Le 4 avril, elle a été reçue par le ministre de la Prévoyance sociale, Paul Biyoghe Mba, pour la finalisation de la signature de l’accord de siège et l’accès au bâtiment attribué par le gouvernement.

«Nous sommes cette semaine à Libreville, pour faire avancer le projet du centre régional de collaboration que le Gabon abritera. L’objectif ici est de faire accélérer le fonctionnement de ce centre afin d’atteindre les objectifs fixés par nos chefs de l’État», a indiqué le directeur du CDC Jhon N. Nkengasong. Précisant que le centre est techniquement opérationnel. «Les activités techniques ont déjà démarré, il y a des réseaux et des laboratoires en cours d’établissement».

Créer, sous l’égide de l’Union africaine, le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (African Center for Diseases Control and Prevention (African CDC) a pour mission d’effectuer des recherches d’importance vitale sur les principales affections en santé qui sévissent en Afrique. Il se présente comme une plateforme d’échange de connaissances et de renforcement des capacités en réponse aux urgences et menaces pour la santé publique.