Les dirigeants de la Méditerranée planchent sur les changements climatiques dans leur région, à la faveur d’une rencontre internationale qui se tient du 18 au 19 juillet courant à Tanger.

Atmosphère de l’ouverture des travaux. © D.R.

Atmosphère de l’ouverture des travaux. © D.R.

 

Forum des acteurs étatiques et non étatiques de la Méditerranée, organisé dans la perspective de la 22e conférence mondiale sur le climat, la MedCop Climat s’est ouverte, le 18 juillet courant à Tanger sous le thème «Agissons en faveur du climat». Au cours de ce qui compte pour la deuxième édition de ce conclave international, les dirigeants de la région méditerranéenne vont, 48 heures durant, tenter d’enclencher des dynamiques vertueuses pour préserver cette région et peser sur les États pour que la Convention-cadre des Nations unies pour les changements climatiques (Cop22), en novembre prochain au Maroc, aboutisse à des engagements ambitieux.

Quelques panélistes à l'ouverture des travaux, le 18 juillet 2016 à Tanger. © D.R.

Quelques panélistes à l’ouverture des travaux, le 18 juillet 2016 à Tanger. © D.R.

Quatre objectifs sont ainsi visés par cette rencontre : favoriser le suivi des engagements approuvés à la déclaration de la MedCop21 ; affirmer la dimension méditerranéenne comme pertinente pour la lutte contre le changement climatique ; inviter les acteurs de la Méditerranée à favoriser les synergies multi-secteurs ; organiser l’engagement des acteurs méditerranéens et préparer une méditerranée des projets.

Comme l’a d’ailleurs rappelé le souverain marocain dans un message aux participants, «la MedCop de Tanger constitue un moment privilégié pour donner une impulsion décisive aux projets emblématiques, tels que la création d’un groupe d’experts sur les changements climatiques en méditerranée (…) ou encore le développement du fonds fiduciaire pour les aires marines protégées». Ainsi, a poursuivi Mohammed VI, la MedCop est appelée à devenir un acteur de référence, conjuguant expertise, ambition et coopération. Selon le roi du Maroc, la Méditerranée doit donner l’exemple dans la construction d’un nouveau mode de consommation et de production et dans l’innovation, en matière de lutte contre les changements climatiques et plus généralement, de développement durable. «Il n’y a qu’un seul destin pour notre région : celui que nous œuvrerons à lui donner», a lancé Mohammed VI.

Initiateur de la MedCop21, Stéphane Pouffary a rappelé que ce conclave s’établit aujourd’hui en tant que voix de la Méditerranée pour affirmer la pertinence de la dimension méditerranéenne quant à la lutte contre les changements climatiques. «Elle vise à renforcer les solidarités financières en accroissant l’utilisation des mécanismes déjà existants, comme en créant des mécanismes innovants, et à favoriser l’évolution des comportements individuels et collectifs», a-t-il déclaré, présentant ainsi la lutte contre le dérèglement climatique comme une priorité absolue. Ateliers, grands débats, side events et autres grands évènements, parsèmeront cette rencontre à laquelle prennent également part 2500 acteurs des territoires et de l’économie.

Auteur : Stevie Mounombou, envoyé spécial