Dans le cadre de la série d’évènements organisés en prélude à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop22), les journalistes africains ont été édifiés, le 12 juillet courant à Rabat.

Samira Sitaïl, chef du Pôle presse et communication du Comité de pilotage, le 12 juillet 2016 à Rabat. © Gabonreview

Samira Sitaïl, chef du Pôle presse et communication du Comité de pilotage, le 12 juillet 2016 à Rabat. © Gabonreview

 

Des journalistes et quelques intervenants durant les échanges. © Gabonreview

Des journalistes et quelques intervenants durant les échanges. © Gabonreview

Renforcer l’intérêt de la communauté journalistique africaine aux enjeux de la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (Cop22). Tel était l’objectif de la Cop Academy, première rencontre d’une série avec des représentants de médias africains, des membres du comité de pilotage de la Cop22 et de la commission interministérielle et des experts, le 12 juillet courant à Rabat. «En vous recevant et en organisant ce voyage, il s’agit de vous donner accès à une information qui soit viable, que vous ayez la possibilité de vérifier sur place ou encore de corroborer», a lancé le chef du pôle presse et communication du comité de pilotage. En gros, a expliqué Samira Sitaïl cette série de rencontres vise à donner aux hommes et femmes de médias des informations sur quatre évènements majeurs organisé actuellement au Maroc, en prélude à la Cop22 de novembre prochain à Marrakech. Notamment, la conférence internationale sur l’eau et le climat, et le forum international sur les énergies renouvelables en Afrique, ou encore la Medcop Climat.

Quatre exposés ont ainsi marqué cette séance de travail avec «Changements climatiques : Prise de conscience internationale et politiques et mesures marocaines de ces 20 dernières années», «Le secteur privé, partenaire majeur de la lutte contre les changements climatiques», «Application de l’accord de Paris : contraintes et avancées» et «Cop22 : une ambition pour l’Afrique». Des échanges au cours desquels les journalistes ont été édifiés sur les objectifs de la partie africaine au conclave de Marrakech : accélérer les procédures de ratification de l’accord de Paris, adéquation entre les questions climatiques et les objectifs de développement durable, mobilisation des finances pour le processus d’adaptation et participation des acteurs non-étatiques.

Auteur : Stevie Mounombou, envoyé spécial