Candidat aux législatives dans le 2e siège du 1er arrondissement de Libreville, le journaliste et initiateur du Mouvement bleu ciel, entend mener son action à l’Assemblée nationale au profit des moins nantis et dans le souci de préserver les valeurs de la patrie.

Carnaud Atomo Mengue, candidat au 2e siège du 1er arrondissement de Libreville. © D.R.

 

Du rôle qu’il sera amené à jouer à l’Assemblée nationale s’il est élu au terme des législatives actuelles, Carnaud Atomo Mengue assure déjà tout savoir. A côté des premières missions dévolues à tous les députés, le candidat indépendant au 2e siège du 1er arrondissement de Libreville entend y mettre du sien, notamment en proposant des lois visant une meilleure justice sociale pour les moins nantis ainsi que la promotion des valeurs patriotiques et du goût de l’effort auprès des jeunes.

L’une des premières propositions de loi qu’envisage de faire l’initiateur du Mouvement bleu ciel sera la loi sur le «Service national obligatoire». Une sorte de service civil qui devrait viser particulièrement les jeunes âgés de 12 à 18 ans. L’objectif étant de «réfréner la délinquance juvénile et cultiver l’amour du pays et le respect d’autrui», indique le candidat.

L’autre mission que se fixera Carnaud Atomo Mengue au palais Léon Mba sera de faire voter une loi axée sur la «Lutte contre la corruption électorale», dans le but d’en finir avec la soudaine générosité des candidats lors des différentes échéances politiques. Il voit d’un mauvais œil «les dons électoraux» faits par la plupart des candidats qui, selon lui, participent à la manipulation de la conscience des électeurs, en l’occurrence les populations les plus vulnérables.

La loi sur la «Solidarité nationale et le développement», figure également parmi les principales idées que le candidat au 2e siège du 1er arrondissement de Libreville ambitionne de matérialiser une fois à l’Assemblée nationale. Cette loi, avance-t-il, est «le baromètre de la solidarité des plus nantis vis à vis des plus pauvres».

A ce sujet, Carnaud Atomo Mengue promet d’ailleurs de donner lui-même l’exemple, en mettent à la disposition de son mouvement 50% de ses Fonds de souveraineté chaque année pour venir en aide aux jeunes. Il entend ainsi créer durant son mandat 60 à 100 emplois devant bénéficier à 40% des jeunes filles à Libreville.

Au 2e siège du 1er arrondissement de Libreville, le journaliste et écrivain n’est pas tout seul à solliciter les suffrages des électeurs. Il est face à 15 autres candidats.