Une réunion du Comité de pilotage national du Programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique centrale (PRMN-AC) s’est tenue le 29 juin à Libreville. Objectif : évaluer les résultats de ce programme visant à renforcer la compétitivité des entreprises gabonaises.

Le ministre Carmen Ndaot présidant la réunion du Comité de pilotage national du Programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique centrale (PRMN-AC), le 29 juin 2018. © Gabonreview

 

Présidée par la ministre de l’Industrie et de l’Entreprenariat national, la réunion du Comité de pilotage national du Gabon (Conapi) a fait la synthèse des résultats nationaux obtenus dans le cadre de ce Programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique centrale (PRMN-AC). Un programme faisant partie intégrante de la composante 2 (Compétitivité, Commerce et Marché commun) du Programme d’appui au commerce et à l’intégration économique (PACIE) en faveur de l’Afrique centrale.

Il vise en effet à contribuer au renforcement des capacités productives des pays de l’Afrique Centrale, afin que la sous-région puisse faire face, de manière soutenue, au double défi de l’intégration régionale et mondiale. «Depuis trois ans, nous sommes ici pour pouvoir appuyer les entreprises afin qu’elles soient plus compétitives. Dans ce sens, nous avons créé un Comité de pilotage national, un bureau de mise à niveau qui se charge de l’opérationnalisation des actions à mettre en œuvre. Il se trouve qu’au cours de ces trois ans, on a eu à faire un accompagnement dans une phase pilote d’entreprises industrielles au Gabon comme dans les autres pays de l’Afrique centrale», a expliqué l’expert technique du PRMN-AC, Ousmane Sy.

Initié par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), en collaboration avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le PRMN est financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre avec l’assistance technique de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi). Au niveau du Gabon, après la création du Comité national de pilotage (Conapi) et du Bureau de mise à niveau chargé de l’opérationnalisation, certaines actions ont été menées. Les premières sont la formation des consultants pour accompagner les entreprises.

«Après les avoir identifiés, ils ont été formés à la démarche et méthodologie de diagnostic et d’accompagnement des entreprises selon la méthode Onudi et ensuite, des coaches ont été formés pour accompagner des jeunes entrepreneurs», a expliqué Ousmane Sy.

Les capacités institutionnelles des ministères chargés de l’Industrie, des Petites et moyenne entreprises (PME), du patronat, des associations professionnelles et des institutions financières ont été renforcées pour l’élaboration et le suivi du programme. De même, les prérogatives de toutes les structures impliquées dans la gestion courante et stratégique de l’appui direct aux entreprises ont été formulées et adoptées, ainsi que des entreprises ont été sensibilisées à la mise à niveau.