C’est une équipe privée de certains cadres qui affrontera la Côte d’Ivoire, le 19 mai à Abidjan, en match retour du deuxième tour des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans (Can U20).

Les U20 gabonais lors de leur victoire au match aller face au Togo, durant le tour précédent. © union.sonapresse.com

 

24 heures avant de s’envoler pour Abidjan, où elles défieront la Côte d’Ivoire en match retour du deuxième tour qualificatif de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans (Can U20) 2019 au Niger, les Panthères ont effectué un ultime entrainement, le 16 mai, au stade d’Angondjé à Akanda. Une séance au cours de laquelle le sélectionneur a notamment déploré l’absence de certains cadres pour le match retour prévu le 19 mai.

«La préparation se passe plus ou moins bien. Sauf que nous sommes handicapés par des absences notables, dont celle du capitaine. Qu’à cela ne tienne, nous continuons à travailler dans la sérénité. Car tous ces internationaux savent qu’ils sont là pour défendre le drapeau. Par ailleurs, ces nombreuses défections permettront à d’autres jeunes de se mettre en valeur», a souligné Anicet Yala, relayé par Gabon 24.

Le groupe est privé de son capitaine, Clech Loufilou Ndella, qui a écopé d’un second carton jaune lors du match aller face aux Éléphants, le 12 mai à Libreville. Buteur lors de cette rencontre, l’attaquant Gabriel Fils Meye Me Ndong est lui aussi absent pour cause de blessure. L’autre forfait concerne Eric Jospin Bekale Biyoghe, actuellement en France dans la perspective d’un recrutement à Sochaux (D2 française).

Au-delà de ces absences, les Panthères n’entendent pas se rendre à Abidjan en victimes expiatoires. Bien au contraire. «J’aurai aimé avoir mon équipe au complet. Mais j’ai bon espoir que l’équipe actuelle mesure l’ampleur de la tâche. Tout en prenant conscience que nous sommes à 90 minutes d’une qualification pour l’ultime tour qualificatif d’une compétition africaine», a conclu Anicet Yala.

Le groupe gabonais s’est envolé pour Abidjan le 17 mai. Dans le cadre de cette rencontre retour, les Gabonais bénéficient d’un avantage considérable après leur victoire (3-0) au match aller. Il ne reste plus qu’à finir le travail désormais.