Construit pour abriter le Championnat d’Afrique des nations (Can) de handball seniors hommes prévu du 17 au 27 janvier, le Palais de sport de Libreville a été inauguré par le chef de l’Etat, le 16 janvier.

Le président de la République, Ali Bongo coupant le ruban symbolique, le 16 janvier. © Gabonreview

 

24 heures avant le coup d’envoi du Championnat d’Afrique des nations de handball, le Palais de sport de Libreville a été inauguré par le président de la République. Ali Bongo a officiellement ouvert les portes de l’infrastructure devant accueillir cette compétition. Situé dans le troisième arrondissement de la capitale gabonaise, le Palais de sport de Libreville a été réalisé dans un délai de 10 mois par l’entreprise chinoise China State Construction Engineering (CSCE).

© Gabonreview

Avec une surface de terrain 8000 m2, l’édifice est bâti sur une superficie totale construite de 15220 m2 et doté des trois parkings, jalonnés des espaces verts. Présenté comme une belle infrastructure aux normes internationales, ce palais de sport a une capacité d’accueil de 5358 places assises. Au-delà du handball, il peut accueillir plusieurs disciplines sportives telles que le basketball, volleyball, tennis, futsal, ainsi que les sports de combat.

De par sa position géographique, en plein cœur de Libreville, il contribuera à la promotion de l’éducation socio- sportive et culturelle au Gabon.

En marge de l’inauguration du palais, le président de la République a rencontré l’équipe nationale de handball à qui il a prodigué conseils et encouragements. «Cela fait longtemps que ce palais était attendu. Nous voulions vous mettre dans les bonnes dispositions pour pouvoir mieux pratiquer votre sport (…) Nous sommes honorés de recevoir les meilleurs handballeurs du continent chez nous. Ça va être, nous espérons, une belle compétition qui vous permettra de vous illustrer. Car nous attendons que vous puissiez vous illustrer, défendre les couleurs nationales, et être à la hauteur de l’évènement. Je sais que vous en êtes capables (…). C’est vrai que c’est une compétition, mais il faut vous rappeler qu’en sport, c’est le meilleur qui gagne», a déclaré Ali Bongo.

Au nom de l’ensemble de ses coéquipiers et du staff technique, Yorrick Aubiang, le capitaine des Panthères a promis «défendre valeureusement les couleurs nationales pour l’honneur du pays». Place au jeu désormais.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga