L’ancien international gabonais s’est fendu d’un plaidoyer défavorable à l’organisation de cette compétition dans le pays.

L’ancien international gabonais, Guy Roger Nzamba (1er en partant de la droite). © D.R.

 

Ancienne icône du football gabonais, Guy Roger Nzamba s’est visiblement rallié à la cause des boycotteurs de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017. En effet, l’ancien international gabonais s’est fendu d’un plaidoyer défavorable à la tenue de cette compétition au Gabon, du 14 janvier au 5 février prochain.

«L’objectif des gens du pouvoir est de se servir du pouvoir du football pour solliciter à travers la Can, la paix et la cohésion sociale. Ils se trompent, hélas!  Comme d’habitude», a déclaré Guy Roger Nzamba dans une publication largement relayée par la presse et les réseaux sociaux, le 5 janvier dernier. Pour l’ancien pensionnaire du FC 105 (D1 gabonaise), «le seul moyen de réunifier les gabonais et donc de favoriser la paix en ce 21e, siècle c’est de mettre au pouvoir celui qui a gagné l’élection présidentielle».

Ainsi, dans le présent contexte hérité de la dernière élection présidentielle, l’ancien joueur est convaincu que la Can ne pourra pas réconcilier populations, et encore moins rétablir la cohésion sociale. «Pour une fois, le football faillira à sa tâche, puisque il n’y aura pas d’unité, il n’y aura pas de solidarité, il n’y aura pas de cohésion», a déclaré l’ancien international. Mais à la fin, a-t-il conclu : «c’est le football qui aura gagné, puisque football et projets obscurs ne font pas bon ménage».

Cette sortie de Guy Roger Nzamba traduit, une nouvelle fois, le malaise profond d’une majorité de la population autour de cette compétition. Depuis plusieurs semaines des voix s’élèvent pour contester l’organisation de la Can 2017. Pour beaucoup, le moment est peu opportun à l’organisation d’une telle manifestation, alors que les stigmates de la crise post-électorale sont encore frais, le tout dans un climat économique morose.