Destiné à donner aux journalistes sportifs des rudiments nécessaires dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017, un atelier de recyclage s’est ouvert ce 4 janvier à Libreville.

Les officiels à l’ouverture des travaux avec (de la gauche vers la droite) Anaclet Taty, Pierre-Alain Mounguengui et Rodrigue Bekalé, le 4 janvier 2017 à Libreville. © Gabonreview.com

 

A 10 jours du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017, les journalistes sportifs prennent part à un atelier de recyclage, ouvert ce 4 janvier à Libreville. Parrain de cette formation initiée par l’Association gabonaise de la presse sportive indépendante (AGPSI), le président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) a salué cette initiative.

S’adressant aux participants, Pierre-Alain Mounguengui a appelé ces derniers  à plus de professionnalisme. Celui-ci a ainsi plaidé pour la fin des journalistes «fourre-tout» non spécialisés. «Le même journaliste couvre les compétitions de football, de basket, de handball ou d’arts martiaux», a relevé le président de la Fégafoot. «Cela doit cesser, car ce genre de journalistes ne peut pas être professionnel et efficace. Nous pensons, à cet effet, que la spécialisation peut aider la presse nationale, à mieux cerner certains sujets sur le plan sportif», a-t-il souhaité.

Les officiels pendant leurs discours de circonstance et une vue des participants à l’atelier. © Gabonreview.com

Pierre-Alain Mounguengui a cependant mis de l’eau dans son vin en félicitant l’ensemble des journalistes, pour la qualité du rendu dans leur travail. «Vous faites exactement ce que l’on attend de vous», a-t-il lancé, convaincu que cette atelier de recyclage sera un plus pour les participants, amené à s’adapter aux évolutions constantes en matière de sport.

Réitérant la disponibilité de la tutelle à accompagner l’AGPSI dans certaines initiatives, le directeur de cabinet du ministre des Sport, pour sa part, a souligné l’importance de cette rencontre s’achevant le 6 janvier prochain. «Un atelier d’autant plus important qu’il vise à donner aux athlètes de la plume et du micro, des outils nécessaires à la couverture médiatique, dans les règles de l’art, de la Can 2017», a affirmé Anaclet Taty. «Madame le ministre des Sports ne doute pas un instant de l’utilité de la présente rencontre, à en juger par la pertinence des thèmes retenus», a-t-il poursuivi.

En effet, plusieurs modules stratégiques ont été retenus par les organisateurs de cet atelier : «Schéma tactique et gestion de groupe», «Les règles du jeu», «Commentaires radio et télé», «La presse écrite». En gros, «ces modules visent à pallier les besoins de formation de la presse sportive», a déclaré le président de l’AGPSI, annonçant que d’autres rencontres, dans ce sens, sont prévues dans les prochaines semaines.

Pour Rodrigue Bekalé, ces modules concrétisent la vision de son association, dont l’ambition est de redynamiser le journalisme sportif au Gabon, en offrant à ses membres des formations, notamment.