Cette double confrontation permettra de peaufiner la préparation des Panthères, en plus de servir de test grandeur nature des stades de Port-Gentil et Oyem.

Le sélectionneur du Gabon, José Antonio Camacho. © AFP/Getty Images

 

Deux semaines durant, José Antonio Camacho va peaufiner les automatismes des 23 joueurs sélectionnés par ses soins. Cette préparation sera notamment marquée par une rencontre amicale…face au CF Mounana, actuel leader du championnat national de football, en lieu et place du Zimbabwe.

En effet, la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) avait sollicité et obtenu de son homologue zambien, un match amical pour mieux affuter les griffes des Panthères du Gabon. Le technicien espagnol des Panthères avait alors donné son aval, avant de se rétracter finalement, portant ainsi son choix sur le CF Mounana, sans plus d’information.

Bien évidemment, ce rétropédalage du staff de la sélection gabonaise a suscité énormément de commentaires.  Certes, il ne s’agit que d’un match amical, mais n’aurait-il pas fallu opposer les Panthères à une Nation ? Ne fût-ce que pour la forme ? Dans tous les cas, les trois derniers mois des activités de la sélection nationale sont loin de respirer la sérénité.

Peut-être cette situation est-elle stratégique, car voulue et entretenue, pour alléger la pression sur les épaules des joueurs. A moins qu’elle ne soit consécutive à l’amateurisme (encore ?) décrié, jusqu’ici, au sein de l’instance dirigeante du football national.

En tout cas, l’opposition Gabon-CF Mounana sera minutieusement scrutée par les observateurs et les populations, plus généralement. Double confrontation qui devrait également servir de tests grandeur nature des stades d’Oyem et de Port-Gentil.