A L’occasion de leur deuxième affiche le 20 janvier à Oyem, les Léopards du Congo et les Éléphants de Cote d’Ivoire se séparent sur un math nul de deux buts partout.

L’attaquant ivoirien Zaha pris par deux défenseurs congolais. © le parisien.fr

 

Dans un match plaisant, la République démocratique du Congo et la Cote d’Ivoire se sont neutralisées sur un score nul 2-2. Léopards et Éléphants n’ont pas pu prendre le dessus, les uns sur les autres, lors de leur deuxième sortie dans la poule C.

Sans complexe face au vice champion, les Léopards ont démarré le match tambour battant, en se projetant très vite dans le camp ivoirien. Avec la titularisation de Mbokani en attaque, les congolais se sont appropriés le ballon dans le premier quart d’heure, contraignant les ivoiriens à jouer à la défensive. Un système de jeu mis en place par le coach Florent Ibengue qui s’est avéré payant.

A la 10e minute, Kebano loge le ballon dans le petit filet des buts ivoiriens, d’une frappe croisée à ras du sol sur une remise de  Junior Kabananga et ouvre le score. Sans se contenter de cette avance, les congolais accentuent la pression contre les ivoiriens. Mais avec une grande expérience, ceux-ci sortent petit à petit la tête de l’eau et se ruent en attaque.

A la 26e minute Wilfried Bony trouve l’égalisation sur un corner frappé de la droite vers la gauche par Max Alain Gradel. Une minute plus tard, les congolais redoublent la marque à la 27e minute grâce à une tête de Kabananga sur un centre parfait de Moubele. Sans baisser le rythme, les congolais continuent de rechercher le troisième but avec des incursions de Kebano, Mbokani et Moubele. Le score en restera là à la fin de la première mi-temps.

A la seconde période, les ivoiriens assiègent le camp congolais avec des incursions répétées de Gradel, Zaha, et Wilfried Bony. Très solides et vifs, les défenseurs  congolais vont contenir les assauts adverses. Dans le cours du jeu, les ivoiriens prennent la possession de la  balle mais les défenseurs congolais ne laissent aucune chance aux attaquants ivoiriens. Face aux défenseurs congolais rugueux, les attaquants ivoiriens ne parviennent  pas à revenir. Sur un rythme très élevé, les deux équipes se rendent coup sur coup. A la 66e  minute,  Sirey Die réussit à  néanmoins à revenir au score, grâce à  une lourde  frappe contrée par le défenseur Tisserand.

Galvanisés par cette égalisation, les ivoiriens multiplient les attaques dans le camp congolais.

A la 71e le coach congolais effectue deux changements, en lançant Mulemba et Mulumbu pour renforcer le milieu de terrain. De son coté, le coach ivoirien Dussuyer effectue un changement à la 77e minute en lançant Kalou à la place de Gradel, auteur d’une belle prestation.

Ayant accusé un coup de fatigue, les congolais reculent d’un cran, laissant les ivoiriens les assiéger. Mais grâce une défense solide, ils n’encaisseront pas malgré le but.

Les trois minutes de temps additionnel accordées par l’arbitre ne suffiront pas à chacune de équipe d’inscrire le troisième but jusqu’au coup de sifflet final. A l’issue de cette rencontre, Ivoiriens et Congolais se séparent sur un score nul  de 2-2.

La RDC totalise 4 points et la Côte d’Ivoire deux points à l’issue de ces deux journées. La dernière journée sera décisive pour chaque équipe.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga