Le rappeur français devrait être la tête d’affiche à la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017, le 14 janvier prochain à Libreville. Une information largement débattue sur les réseaux sociaux, où l’opinion est divisée sur la prestation annoncée de la star française du hip-hop.

Le rappeur français Booba, attendu en guest-star à l’ouverture de la Can 2017 ©. cdn-europe1.new2.ladmedia.fr

 

C’est bien connu : le pouvoir en place ne lésine pas sur les moyens lorsque le pays accueille un événement «panafricain». Pour ne pas déroger à la règle, les petits plats ont été mis dans les grands pour l’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017, le 14 janvier prochain à Libreville, où le rappeur français Booba serait la tête d’affiche.

Une «news» lâchée par Hip Hop Infos France et largement relayée sur la toile. «C’est à un immense événement que Booba va se prêter. En effet, selon nos informations, B2o va avoir l’honneur d’ouvrir la Coupe d’Afrique des nations de Football. Organisée cette année au Gabon, la compétition se déroulera du 14 janvier au 5 février prochain», a lancé le média d’actualité spécialisé dans le hip-hop.

«Même si nous ne savons pas encore le programme de la cérémonie d’ouverture, nous pouvons avancer que le patron de 92i Records sera convié pour interpréter quelques morceaux, avec pourquoi pas des inédits», a poursuivi le site français. Une annonce devant cependant être confirmée ou non par la Confédération africaine de football (Caf).

En attendant, l’information a eu l’effet d’une bombe au Gabon, où les réseaux sociaux sont divisés sur la venue du rappeur français à Libreville. Pour une partie de l’opinion, la présence de Booba donnera un cachet particulier à la Can 2017. Une question de prestige, a-t-on avancé, comme c’était le cas à l’inauguration de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok, en 2011, avec R. Kelly en guest.

L’autre partie de l’opinion en revanche, conteste l’hypothétique prestation de Booba à la cérémonie d’ouverture de la Can 2017. Si ce mouvement de contestation est automatiquement attribué, à tort ou à raison, à l’opposition, à une partie de la société civile et autres activistes contre le régime en place, il n’est cependant pas infondé dans le contexte économique actuel.

Les regards sont bien évidemment tournés vers le cachet qui serait perçu par l’artiste. En leur temps, en effet, des icônes comme Jay Z ou R. Kelly avaient respectivement perçu 500 millions et 450 millions de francs CFA de cachet, à l’issue de leur passage à Libreville. Certes, Booba est un cran en dessous, mais le cachet ne devrait pas être moins consistant.

Bien évidemment ce cachet résoudrait en rien les problèmes des Gabonais, ces derniers fustigeant plutôt l’invitation faite à la star. «Avec les évènements postélectoraux doublés de la conjoncture actuelle, le pouvoir en place aurait gagné à faire profil bas, en organisant une cérémonie d’ouverture modeste de la Can», a indiqué un internaute sur Facebook.

«Mais au lieu de ça, on fait venir des stars sachant pertinemment que cela ne se fera pas sans contrepartie financière. Si tout cela était confirmé, ça serait une injure et un manque de respect criard à une grande majorité des Gabonais, incapables de se nourrir, de se loger et de se soigner correctement», a ajouté l’internaute, visiblement dépité.

Si d’aucuns salivent déjà à l’idée de la prestation annoncée de Booba à la cérémonie d’ouverture de la Can 2017, d’autres, en revanche, y voient une nouvelle carte offerte au mouvement de contestation contre la manifestation sportive. `