Battue au premier match par le Sénégal, la Tunisie s’est rachetée en battant l’Algérie sur un score de deux buts à un.

Le défenseur algérien Rami Bensebaini (à gauche) face au Tunisien Ahmed Akaichi. © AFP

 

Pour le compte de sa deuxième sortie contre l’Algérie à Franceville, les Aigles de Carthage s’en sortis en battant les fennecs par deux buts à un. Malgré la présence de Ryad Mahrez dans son effectif, l’équipe algérienne n’a pas pu tenir devant les aigles de Carthage.

Avec zéro points au début de la rencontre, la Tunisie avait à cœur de décrocher une victoire contre les Fennecs pour espérer se qualifier pour le deuxième tour dans la poule B.

Démarrée sur un rythme lent, la rencontre était pauvre en actions. Aucune équipe n’a pu prendre le dessus sur l’autre en dépit des belles ambitions affichées par la Tunisie dans la première période.

Vers la demie heure de jeu, les Aigles de Carthage vont tenter de contrôler la partie en maitrisant le milieu de terrain. A un quart d’heure de la pause, Youssef Msakni va déborder le défenseur Ghoulam et rentrer dans la surface de réparation algérienne, mais sans parvenir à donner le dernier ballon à son attaquant bien placé pour inscrire le but. Au terme de la première période, aucune équipe n’a pû prendre le dessus sur l’autre.

La seconde partie, la Tunisie va afficher de bonnes ambitions à travers des attaques bien construites. Msakni et Sliti vont multiplier les incursions dans le camp algérien.

A la 50e minute, sur un une deux avec son coéquipier, sur le cote droit des buts algériens, Youssef Msakni va pénétrer dans la surface de réparation algérienne. Sa passe en retrait est contrée par le défenseur Medjani qui marque malheureusement contre son camp. Ce but va déconcerter quelque peu l’équipe algérienne. Malgré un effectif fourni, l’Algérie va afficher un jeu décousu, avec un jeu personnel au détriment du collectif.

Survoltés par leur avance, les tunisiens vont accentuer la pression sur les algériens. A la 65e minute, sur un long dégagement, le défenseur algérien Ghoulam, après avoir mal renvoyé le ballon de la tête, va faucher d’un tacle irrégulier, Ahmed Akahichi dans la surface et provoque un penalty.

Sans trembler, Sliti va le transformer d’un contre pied parfait et creuse l’écart pour son équipe. Affaiblis, sans fond de jeu, les algériens vont tout de même, réussir à réduire le score à la 90e minute sur une frappe pleine lucarne de Sofiane Hanni, grâce à une balle placée en retrait à l’entrée de la surface par Taider.

Le pressing exercé par les Fennecs dans les 4 minutes d’arrêt de jeu n’entrainera pas l’égalisation. La Tunisie s’est imposée en empochant trois précieux points.

Pourtant considérés comme de favoris, les algériens n’ont pas pu décrocher une victoire au bout de deux sorties. Ce qui compromet sérieusement leur chance de qualification au second tour.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga