Des individus se sont introduits dans la nuit du 28 au 29 mai dans le bâtiment abritant les services de la direction générale des Examens et Concours (DGEC). Ils ont emporté deux ordinateurs censés contenir les sujets des épreuves écrites de la prochaine session du baccalauréat.

© Gabonreview/capture d’écran

 

Dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 mai dernier, des individus non identifiés à ce jour se sont introduits dans les bureaux de la DGEC sis à l’Université Omar Bongo (UOB). Ils y sont parvenus en sciant les barreaux des fenêtres, et en sont repartis avec deux ordinateurs.

Pour le ministre d’Etat à l’Education nationale, le but de ces cambrioleurs semblait lié à l’organisation, dans quelques semaines, des épreuves écrites du baccalauréat sur l’ensemble du territoire national. «Apparemment, ils ont pensé qu’ils pouvaient retrouver les sujets des épreuves dans ces ordinateurs», a déclaré Francis Nkea Ndzigue rendu sur les lieux, mardi 28 mai, pour constater les faits.

Manque de pot pour les cambrioleurs, aucun des deux ordinateurs dérobés «ne constitue un réservoir de sujets» de la prochaine session du Bac, s’est moqué le ministre, indiquant qu’habituellement, les sujets des épreuves écrites aux examens nationaux sont tenus secrets, donc rarement dans les ordinateurs présents à la DGEC. Il n’empêche, Francis Nkea Ndzigue a promis de renforcer la sécurité du bâtiment dans les prochains jours.