La phase 2 du programme Jeunes entrepreneurs café/cacao (Jecca 2) sera lancée le 7 juin à Lambaréné, en vue d’augmenter la production de ces deux ressources agricoles à l’intérieur du pays.

Moment de la tournée de sélection des agripreneurs. © D.R.

 

Motivé par le souci de booster la production de café et de cacao dans les provinces, la direction générale des Caisses de stabilisation et de péréquation (Caistab) va lancer la deuxième phase du programme Jeunes entrepreneurs café/cacao (Jecca 2), le 7 juin à Lambaréné.

Selon la direction générale des Caistab, l’opération a démarré en amont avec la sélection des candidats, du 15 au 26 mai, dans sept provinces : Estuaire, Ogooué-Ivindo, Woleu-Ntem, Moyen-Ogooué, Ngounié, Ogooué-Lolo et Haut-Ogooué. Il s’agit précisément de «100 jeunes, âgés de 20 à 45 ans, disposant d’une superficie de 1 à 3 hectares favorables à la culture café/cacao», a précisé la direction générale des Caistab.

Les objectifs visés à travers ce programme sont de relancer durablement la filière café/cacao en zone rurale à travers la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes ; professionnaliser les jeunes producteurs par un accompagnement multiforme sur une période de trois ans ; augmenter la production globale du café/cacao grâce à la création de nouvelles exploitations aux rendements élevés. Il est également question d’améliorer la qualité de la production avec la mise en application de procédures post-récoltes.

Présenté comme la réponse à la problématique du vieillissement des planteurs et des plantations, l’initiative Jecca a été lancée en février 2017 dans le cadre de la première phase. 50 jeunes gabonais ont été formés à cet effet. Evaluée à plus de 188 millions de francs CFA, soit près de quatre millions par agripreneur formé, la première phase du programme s’est achevée en mars 2018.