Le président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa), Phillip Chiyangwa, s’est insurgé le 7 avril au cours d’une déclaration, contre l’attribution des Coupes d’Afrique des nations 2019, 2021 et 2023, au Cameroun, à la Côte d’Ivoire et à la Guinée Conakry.

Le président du Cosafa, Phillip Chiyangwa. © Goal.com

 

L’attribution de l’organisation des Coupes d’Afrique des nations 2019, 2021 et 2023 au Cameroun, à la Côte d’Ivoire et à la Guinée Conakry a été vivement critiquée par le président du Cosafa.

Phillip Chiyangwa, s’est plaint avec véhémence lors d’une déclaration faite à Sandton, en Afrique du Sud, de la manière dont les trois prochaines Can avaient été respectivement confiées au Cameroun (2019), à la Côte d’Ivoire (2021) et à la Guinée Conakry (2023), en septembre 2014.

«Elles ont été attribuées de manière brutale et politique au bénéfice d’une région», a-t-il déclaré. Très remonté contre l’ancienne équipe dirigeante de la confédération africaine de football(Caf) conduite par le camerounais Issa Hayatou, Phillip Chiyangwa a dénoncé ce qu’il qualifie «de localisation de tous les intérêts dans une région»

«L’Afrique est notre continent et nous avons le droit de poser des questions et de penser que nous avons été abusés. Dans ces conditions, nous remettons en question le statu quo, la localisation de tous les intérêts dans une région», a déclaré le zimbabwéen. Ce dernier n’a pas manqué d’ajouter que «le Cosafa va protester concernant certaines compétitions qui ont été attribuées, à tel point qu’une commission d’enquête doit être mise en place », a-t-il averti.

Les déclarations du patron du Cosafa, s’inscrivent dans la lignée de celles du nouveau président de la Caf Ahmad Ahmad que les 14 fédérations de l’Afrique australe avaient soutenu contre Issa Hayatou.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga