La Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), chargée d’organiser, animer et gérer le marché financier de l’Afrique centrale, lance un appel à candidatures au niveau de la sous-région de la CEMAC pour le recrutement de son directeur général.

Siège de la BVMAC habillé aux couleurs du Fagace. ©bvm-ac.com

 

Le président du conseil d’administration de la BVMAC, Henri Claude Oyima, cherche un nouveau directeur général pour combler le vide créé par le départ de son ancien manager Pascale Houangni Ambouroue, nommé au gouvernement en octobre 2016. Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur dossier de candidature constitué d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae adressés au PCA de cette société anonyme au plus tard le 31 janvier 2017.

En effet, le successeur de l’actuel ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, devra jouir d’une expérience de 10 ans à un poste de décision, dans une bourse, une société de bourse ou dans un département de gestion de titres d’un établissement bancaire, ou au sein de l’organe de gestion, de contrôle ou d’animation d’un marché financier de réputation internationale.

Le candidat devra également justifier d’une formation supérieure minimum BAC+5 et/ou MBA (en droit, finance et/ou administration des entreprises), d’une bonne maîtrise de l’appel public à l’épargne et des transactions sur valeurs mobilières en particulier, d’une connaissance du secteur financier de la Cemac et une parfaite maîtrise de l’anglais comme atouts supplémentaires.

Le futur patron de la BVMAC aura comme défi d’assurer la mission d’organisation, d’animation et de la gestion de la bourse dans un souci d’efficacité et de rentabilité ; d’enrichir la cote par la mise en place de nouveaux compartiments ; de développer de nouveaux produits financiers et de contribuer à l’essor du marché boursier sous régional.

Placée sous l’autorité de régulation de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), la BVMAC a connu depuis sa création en 2003, cinq directeurs généraux dont Yvon Psimhis, Marlyn Mouliom-Roosalem, Willy Ontsia, Claude Ayo Iguendha et Pascal Houangni Ambouroue. Soit deux Centrafricains et trois Gabonais.