Les aspects inhérents à l’accompagnement du boxeur étaient au centre d’une rencontre entre ce dernier et le ministre des Sports, le 22 juin à Libreville.

Taylor Mabika présentant sa ceinture WBC au ministre des Sports, le 22 juin 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Comptant parmi les principaux soutiens de Taylor Mabika, le ministère des Sports a reçu la visite du boxeur, le 22 juin à Libreville, récemment auréolé du titre de champion méditerranéen de la World Boxing Council (WBC). S’il a présenté au ministre des Sports sa ceinture décrochée face à Alexandru Jur, le 17 juin dernier à Port-Gentil, le pugiliste gabonais a surtout évoqué avec Nicole Assélé, plusieurs aspects inhérents à sa carrière. A l’instar de son prochain classement au sein de la WBC, qui devrait intervenir sous peu.

«Ce classement devrait situer mon équipe sur la suite à donner à ma carrière. D’autant que ce classement déterminera également le choix de mon prochain adversaire. Le prochain combat ne devrait cependant pas intervenir avant janvier prochain», a lancé le pugiliste. Et ce dernier de souligner que le ministre des Sports a souhaité que sa prochaine sortie ait lieu à Libreville, en février prochain. Plus précisément au Palais des Sports, qui sera inauguré en décembre, pour la Coupe d’Afrique des nations (Can) de handball, en janvier 2018.

Avec son hôte, Taylor Mabika a également évoqué la question de son entraineur. «Pour la reprise de mon entrainement, j’aimerai m’attacher les services d’un coach à plein temps pour peaufiner ma préparation à un éventuel prochain combat. Sauf que je réside en France et que l’entraineur que j’ai en tête vis aux Etats-Unis», a-t-il révélé. «Dans ce sens, j’ai souhaité la contribution du ministère des Sports», a-t-il indiqué, soulignant que ce dossier a été confié au directeur de cabinet du ministre.

Tout comme l’accompagnement de manière beaucoup plus générale du boxeur, a également été évoqué. En février 2015, en effet, le boxeur s’était vu promettre une enveloppe de 25 millions de francs par le chef de l’Etat, juste après avoir décroché son titre de champion du monde de boxe IBU. Pas sûr cependant que Taylor Mabika voit un jour la couleur de cette enveloppe. «La subvention n’est accordée qu’aux amateurs. Ce qui n’est pas le cas de Taylor jouissant déjà du statut de boxeur professionnel», aurait déclaré Nicole Assélé.

Qu’à cela ne tienne, le boxeur a été assuré du soutien du ministre sur plusieurs autres points. «Elle a toujours honoré tous ses engagements. Je suis rassuré et je pars le cœur tranquille. Je remercie par ailleurs le ministre pour son soutien, ainsi que toutes les personnes se sont impliquées dans les différents succès réalisés jusqu’ici», a conclu Taylor Mabika.