Porté par la forte croissance du Produit net bancaire (PNB) et une bonne maîtrise des risques, le groupe bancaire a réalisé, en 2016, un résultat net consolidé de 39 milliards de francs CFA.

Le président du groupe BGFIBank face à la presse, le 18 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Quelques moments de l’assemblée générale du groupe BGFIBank à Libreville. © Gabonreview

A la faveur de son assemblée générale tenue ce 18 mai, le groupe BGFIBank a publié ses résultats de l’exercice 2016, marqués par des «performances soutenues». Ces chiffres sont notamment marqués par un résultat net consolidé de 39 milliards de francs CFA, en progression de 30% par rapport à 2015. Selon le président de BGFIBank, cette embellie reflète le bon niveau de rentabilité du groupe.

«Cette hausse significative résulte essentiellement de la forte croissance du Produit net bancaire (PNB), et d’une bonne maîtrise des risques», a expliqué Henri-Claude Oyima. Ce PNB s’est établi à 221 milliards de francs CFA en 2016, en progression de 1,38% par rapport à 2015, «porté par le dynamisme et les performance du groupe à l’international et la diversification des métiers».

La maitrise des coûts a baissé de 39%, tandis que la situation nette du groupe s’est établie à 329 milliards de francs CFA en 2016. Cette dernière performance confirme ainsi la «solidité financière du groupe avec un ratio de solvabilité de 17% et un coefficient brut d’exploitation de 59%», a expliqué Henri-Claude Oyima.

Autant de performances ayant impactés positivement le montant des dividendes des actionnaires du groupe bancaire. Selon le président du groupe BGFIBank, «l’assemblée générale a décidé de la distribution d’un dividende de 5500 francs CFA par action. Soit un montant global de 8,5 milliards de francs CFA, en augmentation de 72%». Par ailleurs, a-t-il ajouté, «la valeur mathématique de BGFI Holding Corporation se situe à 173 347 FCFA contre 144 666 FCFA l’année dernière, pour une valeur nominale de 90 000 FCFA».

Par ailleurs, 2016 a également coïncidé avec de grands défis pour le groupe bancaire. Des perspectives fortement axées sur la refondation du groupe, via des mécanismes de renforcement s’appuyant sur le capital humain, la croissance externe, le système d’information et la gouvernance.

A en croire les dirigeants du groupe BGFIBank, ce développement repose également sur l’évolution de l’organisation des Compagnies de la holding bancaire (BHC), en conformité avec les dispositions du nouveau paquet réglementaire de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac).

Cette assemblée générale s’est déroulée en marge de la session annuelle des cadres dirigeants du groupe BGFIBank. Destinée à favoriser une meilleure appropriation des objectifs stratégiques du groupe, développer la synergie de groupe et renforcer l’engagement et la responsabilité collective, cette rencontre s’achève ce 18 mai.