Une mission béninoise est attendue à Libreville pour la signature d’un accord de coopération avec le Gabon contre l’immigration illégale des enfants.

Le Bénin souhaite en finir avec la perception négative de la mobilité des enfants souvent assimilée à la traite. © D.R.

 

Le Bénin souhaite en finir avec la perception négative de la mobilité des enfants souvent assimilée à la traite et attribuée à la communauté béninoise établie au Gabon.

«Il existe une forte communauté de béninois établis au Gabon qui s’adonne à des activités génératrices de revenus, notamment la pêche. La mobilité des enfants entre le Gabon et notre pays est considérée à tort comme une traite», regrette le gouvernement béninois.

Cette démarche vise avant tout à clarifier la situation juridique de ces enfants, afin de mieux favoriser leur mobilité entre le Bénin et le Gabon. Dans cette perspective, le Conseil des ministres du 3 octobre 2018, a autorisé la mission d’une délégation béninoise à Libreville aux fins de ratification d’un accord.

Selon le compte rendu du Conseil des ministres du 3 octobre dernier, la mise en place de cet accord de coopération vise à préserver les intérêts des enfants conformément aux conventions internationales auxquelles les deux pays ont souscrit. Aussi permettra-t-il un échange facile d’informations sur les conditions de séjour des enfants et leur réintégration dans leurs familles d’origine.