Présent le weekend écoulé dans un centre d’enrôlement pour s’inscrire, l’ancien vice-Premier ministre, Bruno Ben Moubamba (BBM), présente ce processus comme un «commerce électoral».

«Les enrôlements ne sont en majorité qu’un commerce électoral» selon Bruno Ben Moubamba. © D.R.

 

Alors que le processus de révision de la liste électorale tire vers sa fin, l’ancien ministre d’Etat en charge de l’Habitat l’a vertement critiqué, sur son compte Facebook, estimant que «les enrôlements ne sont en majorité qu’un commerce électoral». Le président de l’Alliance pour le changement et renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba, qui a pourtant apporté son soutien à Ali Bongo et intégré le gouvernement, trouve que «les élections sont une véritable farce».

«J’ai constaté dans un bureau d’enrôlement ce dimanche 24 juin 2018 que les élections sont une véritable farce», a-t-il écrit, indiquant que «les populations, en situation précaire, vendent leur vote et leur pays au plus offrant».

L’ancien vice-Premier ministre estime que l’«on est loin des principes, des valeurs et des normes démocratiques». Cela traduit, selon lui, le reflet du pays dirigé par le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir depuis près de 60 ans.

Le post du natif de Moabi n’a pas manqué de provoquer la réaction des internautes. «Il n’y a pas longtemps vous étiez candidat à l’élection présidentielle. A l’issue de celle-ci, vous avez affirmé haut et fort que cette élection s’était parfaitement déroulée. Ensuite vous avez prétendu être arrivé en 3e position. Subitement, aujourd’hui, vous faîtes un rétropédalage pour dénoncer le déroulement actuel des enrôlements. Cher compatriote et cher frère, vous ne pensez pas qu’il y a de l’incohérence dans vos déclarations publiques ?», a fait remarquer un internaute.