L’ex-Premier ministre a affirmé ce mercredi qu’il n’était pas impossible qu’il se retire de la vie politique, parce qu’estimant avoir fait sa part.

Bruno Ben Moubamba pourrait quitter la vie politique «dans un avenir raisonnable». © D.R.

 

L’ayant intégré à l’âge de 20 ans aux côtés de Pierre Mamboundou, le fondateur de l’Union du peuple gabonais (UPG), Bruno Ben Moubamba pourrait faire ses adieux à la politique. L’ex-Premier ministre l’a annoncé ce mercredi 1er août à la faveur d’une rencontre avec des étudiants gabonais à Libreville. Il précise tout de même que son départ éventuel ne se fera pas tout de suite mais «dans un avenir raisonnable».

Si, à 50 ans, le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) dit envisager de quitter la scène politique, c’est qu’il estime avoir donné de sa personne pour la chose publique. L’opposant, candidat à la présidentielle d’août 2016, estime avoir suffisamment donné du sien pour le Gabon.

«Je peux me retirer de la vie politique. Je ne suis pas un politicien professionnel. Il est possible que je me retire totalement de la vie politique, pour certaines raisons, parce que j’estime que j’ai déjà fait ma part», a-t-il expliqué, disant avoir subi tout au long de son engagement politique «les plus grandes vexations (et) humiliations».

30 ans après son engagement ayant parfois donné lieu à «des persécutions sans nom», Bruno Ben Moubamba dit être capable de quitter la politique «sans avoir honte», convaincu de qu’il s’est «sacrifié pour le peuple gabonais» et d’en avoir «payé un prix très lourd».