Pour une facture de 60 millions de francs CFA impayée, la société Gabon Spriint Auto envisagerait des poursuites judiciaires contre le vice-Premier ministre.

Bruno Ben Moubamba, actuellement en Côte d’Ivoire pour les 8es Jeux de la Francophonie. © D.R.

 

60 millions de francs CFA ! La somme est plutôt importante pour un ministre qui n’a pas fait plus de 10 mois au gouvernement. Pourtant, c’est la somme que réclame Gabon Spriint Auto à Bruno Ben Moubamba depuis des mois. Du moins si l’on en croit La Loupe du mardi 25 juillet, disant tenir cette information de sources sures.

Selon l’hebdomadaire, relayé par d’autres médias et sur les réseaux sociaux, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement aurait acquis un véhicule de marque Touareg auprès du concessionnaire, sis à la zone industrielle d’Oloumi à Libreville. Seulement, depuis cette acquisition le numéro 2 du gouvernement n’aurait plus donné signe de vie, laissant derrière lui promesses et facture impayée. «Lasse d’attendre le règlement de la facture de son bien, (Gabon Spriint Auto) aurait contacté un avocat pour entamer la procédure judiciaire», rapporte La Loupe. A en croire l’hebdomadaire, le concessionnaire redouterait que Bruno Ben Moubamba ne soit pas reconduit au prochain remaniement du gouvernement.

Contactée, la société ne s’est montrée disposée ni à confirmer ni à infirmer les informations rapportées par nos confrères. Très présent sur les réseaux sociaux, le ministre mis en cause, actuellement en Côte d’Ivoire pour les 8es Jeux de la Francophonie, n’a pas encore réagi sur cette «affaire». Nul doute qu’il le fera bientôt. En attendant, ses contempteurs voient déjà dans cette prétendue dette, l’une des raisons de son éjection du gouvernement.