Se disant surpris du refus de Me Lubin Ntoutoume d’accepter la décision du Conseil d’Etat ayant récemment annulé son élection au bâtonnat du Gabon, Me Akumbu M’Oluna regrette que son confrère ait porté leur contentieux devant l’opinion publique. Il l’accuse de ne pas respecter «la légalité républicaine».

Me Akumbu M’Oluna. © D.R.

 

Me Jean Pierre Akumbu M’Oluna n’est pas content de son jeune confrère Me Lubin Ntoutoume. Dans le quotidien L’Union, ce vendredi 8 juin, il a réagi à l’annonce faite la veille par le bâtonnier déchu, qui envisage d’attaquer la décision du Conseil d’Etat invalidant son élection du 31 mars dernier. Il s’est dit déçu de sa réaction. «Il est regrettable qu’un avocat qui aspire à représenter l’ordre des avocats ne puisse pas respecter les décision de justice en portant un contentieux électoral définitivement tranché par le Conseil d’Etat devant l’opinion publique. C’est donc un non respect de la légalité républicaine», a-t-il confié.

En choisissant, «soit par omission, soit par erreur d’appréciation, soit par volonté dilatoire» de se borner sur sa requête d’irrecevabilité du recours introduit par Me Gilbert Eranga et lui-même, Me Akumbu M’Oluna estime que le bâtonnier élu a évité d’aborder le fond du contentieux. «Il est reproché à Me Ntoutoume de ne pas être à jour de ses cotisations, élément important pour être candidat et électeur, outre qu’il se trouve dans une situation d’incompatibilité», a-t-il précisé, estimant par ailleurs que «le Conseil d’Etat a dit le droit (et que) le plateau médiatique ne saurait être une troisième juridiction».

Sur la question de l’incompétence du 1er président du Conseil d’Etat à connaître du contentieux électoral de leur ordre professionnel évoquée par Me Lubin Ntoutoume, l’ancien bâtonnier voit dans l’analyse de son confrère «une incohérence». D’autant que, «deux ans plus tôt, Me Ntoutoume avait saisi le même Conseil d’Etat en annulation de l’élection de Me Akumbu, en adressant sa requête au président de cette juridiction».