Après avoir examiné le contentieux sur l’élection au barreau du Gabon, le Conseil d’Etat a ordonné au bâtonnier intérimaire de convoquer, à la date qu’il jugera convenable, l’assemblée générale élective du bâtonnier et des membres du conseil de l’ordre.

Les avocats du barreau du Gabon au sortir de la salle d’audience du Conseil d’Etat, le 18 octobre 2018.© Gabonreview

 

Prévue le 13 octobre, puis reportée par le Conseil d’Etat en raison d’un contentieux, l’élection au barreau du Gabon aura finalement lieu dans les prochains jours. Dans sa décision rendue, le 18 octobre à Libreville, par le président de chambre, le Conseil d’Etat a ordonné à Norbert Issialh, bâtonnier intérimaire, de convoquer à la date qu’il jugera convenable, l’assemblée générale élective du bâtonnier et des membres du conseil de l’Ordre.

Le 11 octobre, Gilbert Erangah, avocat au barreau du Gabon, avait saisi le Conseil d’Etat en vue de solliciter un report de 2 mois pour la tenue de l’élection du bâtonnier et des membres du conseil de l’ordre. Il contestait le fait que sa candidature, en qualité de membre du conseil de l’ordre, ait été rejetée par le bâtonnier intérimaire, chargé d’organiser la dite élection. Gilbert Erangah disait fonder son recours sur le «le fait qu’il n’ait pas reçu les lettres annonçant l’assemblée générale élective à temps, afin de déposer sa candidature en qualité de membre du conseil de l’Ordre».

Une allégation que Norbert Issialh avait réfutée, en affirmant avoir «envoyé les mails à toutes les personnes figurant dans la liste qui lui avait été envoyée par le secrétariat du Barreau, étant entendu qu’il n’avait pas accès à la maison de l’avocat. Il se trouve juste que Gilbert Erangah ne figurait pas sur cette liste». Apres avoir entendu les plaidoiries des deux parties, ainsi que les interventions volontaires, lors de l’audience du 15 octobre, le Conseil d’Etat a rendu son verdict ce 18 octobre.

La décision du Conseil d’Etat met ainsi fin à un feuilleton qui a éraflé à grands traits l’image de cette institution.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga