Née du partenariat entre le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et Meridiam, la société Asonha Energie SA va réaliser la construction de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval, à Kango.

La rivière M’Bei, au niveau du futur site du barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval. © gpc-gabon.com

 

Le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et la société Meridiam viennent d’annoncer le lancement de la société Asonha Energie SA. Détenue à 40% par le FGIS et à 60% par Meridiam, la société va signer très prochainement un contrat de concession avec l’Etat gabonais, pour le développement du projet de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval, à Kango. La signature interviendrait au plus tard en septembre, et le bouclage du financement au premier trimestre 2019, suivi du lancement immédiat des travaux.

La création d’Asonha Energie SA fait suite au protocole d’accord signé en mars 2017 entre l’Etat gabonais, le FGIS et Meridiam. L’entente donne un droit exclusif au dit consortium pour développer le projet de Kinguélé Aval dans les meilleurs délais ; en plus de signer un contrat de concession une fois les études de faisabilité terminées. Asonha Energie SA aura donc pour objet social de concevoir, construire les ouvrages du projet et trouver le financement nécessaire auprès des bailleurs de fonds et, d’assurer l’exploitation de l’aménagement tout au long de la période de concession.

Le projet porte sur la réalisation d’une centrale hydroélectrique d’une capacité d’environ 35 MW. Elle sera construite sur la rivière M’Bei (Kango), en aval des deux centrales hydroélectriques existantes de Tchimbélé et de Kinguélé, d’une capacité totale de 120 MW. Le projet constitue par ailleurs un nouveau pas en avant dans l’action du gouvernement, visant à couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du réseau interconnecté de l’Estuaire par une offre compétitive, durable et créatrice d’emplois.