C’est le drame majeur enregistré par cette entreprise du commerce et de la distribution des produits de quincaillerie en un peu plus de 50 ans de présence au Gabon.

Bernabé Gabon décimée par les flammes dans la nuit du 17 au 18 octobre 2017 à Libreville. © D.R.

 

Le spécialiste du commerce et de la distribution de produits de quincaillerie et  matériaux associés, a été victime d’un incendie qui a ravagé les ¾ de ses installations dans la nuit du 17 au 18 octobre à Libreville. Seul Tecnibat, un bâtiment annexe de l’entreprise a été préservé en partie. Cette géante enseigne située en face du camp de police de la Fopi s’est transformée en un immense brasier l’instant d’une nuit. La base documentaire (archives), matériel industriel, produits métallurgiques, matériaux de construction pour les industries du bois, l’industrie pétrolière, etc. tout ou presque a été emporté par les flammes.

Le feu a tout embrasé sur son passage. © D.R.

Les sapeurs-pompiers qui ont fini par neutraliser les flammes, sont manifestement intervenus un peu tardivement. On rapporte même qu’ils se seraient décidés à se déplacer qu’après l’arrivée chez eux du directeur général de l’entreprise en détresse. Quant au bilan de la tragédie, il se chiffrerait en milliards de francs CFA, si on intègre la valeur du bâtiment dont l’extension date d’un peu moins de deux ans, et surtout la valeur de la marchandise, avec trois conteneurs récemment réceptionnés et contenant du matériel estimé à plus de 3 milliards de francs CFA.

Si l’origine de l’incendie n’est pas encore connue, les spéculations, elles, vont bon train. Seules les enquêtes pourront déterminer les véritables causes de ce drame qui survient à quelques mois de la passation de charges entre le DG sortant et son remplaçant. En effet le DG sortant, Noël Prigent, appelé au siège d’Abidjan, cèdera officiellement sa place à Gustave Ayite au mois de décembre 2017.

Auteur : Alain Mouanda