La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) a décidé de retirer l’agrément prudentiel de la Banque gabonaise de développement (BGD), soumise ces derniers mois à un plan de restructuration. La banque publique devrait bientôt être liquidée.

Le bâtiment central de la Banque gabonaise de développement. © Gabonreview

 

En proie à des difficultés financières depuis quelques années, la BGD devrait finalement être liquidée. C’est, en tout cas, ce que révèle la note envoyée, le 19 octobre, par Maurice Christian Ouanzin, le secrétaire général adjoint de la Cobac, à la présidente de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Gabon (APEC-Gabon). La Commission doute fort que la banque publique gabonaise parvienne à sortir de sa situation difficile.

Mieux, pour la Cobac, dont les membres se sont réunis le 20 septembre dernier à Yaoundé au Cameroun, «le plan de restructuration de la BGD proposé par l’administrateur provisoire n’est pas crédible et ne tient pas compte de l’urgence que requiert la situation très critique de cette banque».

Aussi, invoquant la loi relative au traitement des établissements de crédit en difficulté, la Cobac a-t-elle décidé de retirer l’agrément prudentiel de la BGD. Maintenu à son poste d’administrateur provisoire, Steeve Saurel Legnongo a jusqu’au 31 décembre 2018 pour mettre en place la liquidation de la banque.