Session annuelle des cadres dirigeants du groupe BGFI, cette rencontre s’est ouverte sous le thème «Les enjeux de la banque de demain», ce 15 mai à Libreville. Une occasion de communiquer, échanger et réfléchir sur le développement de ce groupe bancaire.

Henri-Claude Oyima, le 15 mai 2017 à Libreville, lors de son discours d’ouverture du BGFI CEO Meeting. © Gabonreview

 

Vues des cadres dirigeants du groupe et des intervenants, sur la thématique «L’impact comportemental du dirigeant sur la gouvernance de l’entreprise». © Gabonreview

Anciennement convention annuelle des cadres dirigeants, le BGFI CEO Meeting (BCM) s’est ouvert ce 15 mai à Libreville. Organisé cette année sous le thème «Les enjeux de la banque de demain», ce meeting annuel poursuit trois objectifs : favoriser une meilleure appropriation des objectifs stratégiques du groupe, développer la synergie de groupe et renforcer l’engagement et la responsabilité collective.

«Notre rencontre de l’année dernière, tenue à Versailles autour de la révolution digitale, nous avait permis de réfléchir utilement autour du renouvellement de nos métiers, et d’identifier un certain nombre d’orientations stratégiques pour une meilleure transition vers le digital au sein du groupe», a lancé le président du groupe BGFIBank à l’ouverture des travaux. «J’ai l’espoir que la rencontre de cette année sera tout aussi fructueuse», a espéré Henri-Claude Oyima.

Evoquant le thème de cette année, le manager a estimé qu’il offre l’occasion de «communiquer, échanger et réfléchir ensemble pour le développement de notre groupe». Quatre jours durant, dans les différents panels, plusieurs thématiques seront développées. Notamment : «L’impact comportemental du dirigeant sur la gouvernance de l’entreprise», «Le management des ressources humaines et la gestion du risque rupture de compétence», «La synergie Groupe à l’épreuve de la gestion du modèle BGFIBank» ; ou encore «Le rôle et responsabilités des dirigeants du point de vue de la gouvernance»

D’autres thématiques toutes aussi capitales sont également à l’ordre du jour. A l’instar de «La sécurité des systèmes d’information (SSI) et la cybersécurité». Concernant cette session, a expliqué Henri-Claude Oyima : «Elle nous permettra d’aborder les enjeux liés à la sécurisation des systèmes d’information dans l’univers bancaire. En particulier, il s’agira de réfléchir sur les objectifs visés par la SSI, la démarche générale à adopter, les ressources à affecter à la cyber sécurité, ou encore les nouveaux marchés que l’exigence de sécurité offre aux banques».

Par ailleurs, Henri-Claude Oyima reste convaincu que cette série d’activités vise également à préparer l’avenir. «A cet effet, nous devons, et d’une façon permanente, nous questionner, réinterroger nos pratiques, nous adapter, nous réinventer», a-t-il clamé. «Je demeure ainsi convaincu que nous réussirons dans la préparation de notre avenir, et que nous gagnerons ensemble le formidable pari de la performance maitrisée dans l’excellence», a conclu le président du groupe BGFI.

Groupe financier au capital 100% privé, Le groupe BGFIBank est leader dans la zone Cemac avec un total bilan de 2935 milliards de francs CFA, à l’issue de l’exercice 2016. Comptant plus de 2000 collaborateurs dans 11 pays, le groupe est également leader sur son marché domestique au Gabon et au Congo, où il cumule respectivement 50 et 30% de parts de marché en emplois et ressources.