Arrivé deuxième avec 313 points lors du vote du meilleur joueur africain, organisé le 5 janvier à Abuja au Nigeria, Pierre-Emerick Aubameyang a reconnu le sacre de l’algérien Ryad Mahrez.

Les trois prétendants au Ballon d’or africain, dont Pierre Emerick Aubameyang (1er en partant de la droite), le 5 janvier au Nigéria. © D.R.

 

Contrairement à l’année écoulée, le trophée de meilleur joueur africain de l’année 2016, n’aura pas suscité beaucoup de contestations. Le tenant du titre, Pierre-Emerick Aubameyang, arrivé cette fois en deuxième position avec 313 points, a reconnu le sacre de son concurrent, Ryad Mahrez.

«Ce n’est que la récompense d’un travail formidable. Ryad Mahrez a réalisé une des performances hallucinantes, cette saison avec son club Leicester», a reconnu Pierre-Emerick Aubameyang.

Sans être abattu par son échec, l’international gabonais s’est dit plus que jamais motivé à fournir davantage d’efforts pour espérer décrocher le titre l’année prochaine. «Je vais encore fournir d’efforts pour être de la course la prochaine fois» a déclaré le capitaine des Panthères du Gabon.

Invité à se prononcer sur la prochaine Coupe d’Afrique des nations (Can) que va accueillir le Gabon dans quelques jours, le sociétaire du Borussia Dortmund s’est dit confiant tout en reconnaissant que la tâche s’annonce difficile pour l’équipe gabonaise. « C’est vrai que nous sommes chez nous au Gabon, mais nous ne pouvons pas affirmer que nous allons remporter la coupe, attendons voir sur le terrain». D’autant que, pour le capitaine des Panthères du Gabon, la 31e édition de la Can, «va regrouper de très bonnes équipes africaines dont le niveau s’avère élevé».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga (stagiaire)