Les responsables du Syndicats des importateurs et exportateurs (Simpex) du Gabon se sont réunis le 13 septembre à Libreville autour du ministre de l’Économie, Luc Oyoubi, au sujet de la mise en œuvre des mesures de suspension, trois mois durant, des droits de douanes et de TVA, prises par le gouvernement le 6 septembre dernier.

Gabonreview.com - Déchargement de riz importé - © D.R.

«Nous sommes réunis pour être sûr que nous avons la même compréhension des mesures prises par le gouvernement, celles de suspension des droits de douanes et de TVA», a indiqué Luc Oyoubi en ouverture de séance. En effet, président Ali Bongo, «toujours soucieux du bien-être des Gabonaises et des Gabonais, a décidé de la suspension, dans l’immédiat, des droits de douanes et de la TVA, pour la période allant de septembre à décembre 2012, sur neuf groupes de produits».

Il s’agit du poisson (frais et salé), de la viande (bovine et porcine), de la volaille (poule, poulet et dinde), du riz, du lait (poudre et concentré), des conserves de légumes (petits pois et tomates concentrées), des fruits et légumes, des pâtes alimentaires (spaghettis et macaronis) et des conserves de poisson (sardines et maquereaux).

A l’issue de cette réunion, Christian Fiatte, président de Simpex, a assuré que «la baisse des prix va se poursuivre dans les prochaines heures d’aujourd’hui et que les prix qui ont été définis vont être respectés», soulignant toutefois «la nécessité de trouver des solutions pérennes». Selon lui, «l’application de cette mesure nécessitera des efforts de la part de tous les partenaires économiques, soit l’État ou les opérateurs économiques».

Par ailleurs, les opérateurs économiques et l’administration du commerce ont également indiqué que pendant les trois mois de la suspension des droits de douane, «la réflexion devait se poursuivre pour trouver des solutions qui satisfassent toutes les parties prenantes, afin de préserver durablement le pouvoir d’achat du consommateur». En effet, si cette mesure a été applaudie par l’ensemble de la population, la décision de suspendre les droits de douanes et de TVA a aussi déçu du fait de sa période d’application relativement courte.