Les 52e assemblées annuelles du groupe de la Banque africaine de développement (Bad), se tiennent du 22 au 26 mai 2017 au palais des congrès et des expositions Mahatma Mandir, à Ahmedabad en Inde, sous le thème central «Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique».

En Inde, l’Afrique va à l’école de la «transformation de l’agriculture». © Financial Afrik

 

Le Gabon participe aux côtés des 53 autres pays membres, aux travaux des 52e assemblées annuelles du groupe de la Banque africaine de développement (Bad), ouverts le 22 mai dernier au palais des congrès et des expositions Mahatma Mandir, à Ahmedabad en Inde, sous le thème central «Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique».

Pendant cinq jours, les représentants gouvernementaux, des hommes d’affaires, de la société civile, des groupes de réflexion, des universitaires et les médias du continent débattront des principales questions liées au développement de l’Afrique et à la performance de la banque dans la réalisation de son mandat. Ces rencontres, selon la Bad, mettront en avant l’une des principales créations de la banque, à savoir les activités des agri-preneurs, une initiative à l’échelle du continent, lancée pour attirer les jeunes diplômés vers l’agriculture en tant qu’activité lucrative.

«Notre objectif est clair : atteindre l’autosuffisance alimentaire pour l’Afrique dans un délai de dix ans, éliminer la malnutrition et la faim et placer l’Afrique au sommet des chaînes de valeur agricoles», a déclaré le président de la Bad, Akinwumi Adesina. La Banque investira 24 milliards de dollars EU dans l’agriculture et l’agro-alimentaire sur le continent au cours des 10 prochaines années.

Les discussions comprendront également une série de forums de haut niveau sur des questions critiques pour l’agro-industrie, telles que le leadership pour la transformation agricole, les solutions énergétiques créatives pour stimuler l’agriculture africaine, le financement innovant des activités agricoles. La banque se penchera également sur le financement des infrastructures africaines, le rôle des femmes dans l’agriculture et l’évolution des perceptions sur l’agriculture.

Le lancement de l’édition 2017 du rapport «Perspectives économiques en Afrique» et d’un ouvrage intitulé «Beating the Odds: Jump-Starting Developing Countries», ainsi que la présentation du bilan de la Banque pour l’exercice écoulé, figurent parmi les temps forts de ces assemblées. Le quatrième du genre organisées par un pays membre non régional, après Valence, en Espagne, en 2000 ; Shanghai, en Chine, en 2007 ; et Lisbonne, au Portugal, en 2011. En 2018, les assemblées auront lieu à Busan, en Corée du sud.