A cause de nouveaux impayés dont le montant n’a pas été précisé, la société Colas, adjudicataire des travaux d’aménagement de l’axe PK 5 – PK 12, a décidé le mardi 19 décembre de retirer ses engins du chantier.

Les engins de Colas quittant le chantier du PK 5-PK 12 en direction de sa base à Oloumi, le 19 décembre 2017. © Gabonactu.com

 

Ce mardi matin, les usagers de l’axe PK 5-PK 12 ont eu la surprise de constater que la société Colas procédait au retrait de ses engins, sur la voie qu’elle est censée livrée normalement en cette fin d’année 2017. Face aux impayés, cette entreprise chargée de l’aménagement et de l’élargissement de cet axe en 2X2 voies, sur la route nationale 1, a arrêté les travaux. L’Etat n’aurait pas payé sa dette relative à la troisième rallonge.

Comme le 14 septembre dernier, Colas a interrompu les travaux pour faire pression sur le gouvernement qui peine à respecter ses engagements. En septembre, l’arrêt de travaux était dû au non-versement de 16 milliards de francs CFA par l’Etat, dans cette opération cofinancée pour un montant global de 54,9 milliards de francs CFA, par la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC). Mais pour ce nouvel arrêt des travaux, aucune information n’a filtré sur le montant réclamé à l’Etat.

Pourtant en août dernier, Jean-Pierre Oyiba, le ministre des Travaux publics et des Infrastructures et Fortunato Ofa Mbo Chama, président de la BDEAC, avaient affirmé que ces difficultés administratives et les décaissements étaient rentrés dans l’ordre.

A ce jour selon les sources de Colas, les travaux se situent à plus de 70% de réalisations. Long de 7 kilomètres, prévu en 2×2 voies, ce chantier débuté en janvier 2016 est loin de s’achever. Il devrait en principe être livré en fin 2017.