Depuis le 3 avril, des experts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) réfléchissent à Brazzaville, à la création d’une Académie régionale de l’aviation civile. Celle-ci permettrait de former les ressortissants des 11 pays membres en vue d’un meilleur développement du secteur.

La CEEAC envisage de former les cadres des administrations de l’aviation civile. © CCTV-Français

 

Le 6 avril prochain se tiendra à Brazzaville, au Congo, une réunion des ministres de la CEEAC en charge de l’aviation civile. Celle-ci, annonce l’institution sous-régionale, visera la validation du rapport de l’Etude de faisabilité en vue de la création et la mise en place de l’Académie régionale de l’aviation civile en Afrique centrale. En prélude à ces assises, une réunion des experts venus des 11 pays membres s’est ouverte, mardi 3 avril, à l’auditorium du ministère des Affaires étrangères à Brazzaville au Congo. Elle se poursuit jusqu’au 5 avril.

Présidée par le ministre congolais des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, cette réunion a permis de faire un bilan du développement de l’aviation civile en Afrique centrale et de rappeler le rôle que le transport aérien joue dans l’économie des pays de la sous-région. A la CEEAC, on n’est que peu satisfait des avancées enregistrées ces dernières années. Dans son discours prononcé lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, Pascal Moussavou Mbina n’a pas été complaisant. Si le représentant du secrétaire général de la CEEAC a rappelé que l’avion est le mode déplacement de tous les investisseurs étrangers exploitants les richesses du continent, il a appelé à booster le secteur en commençant par la formation des Africains. La création de la future Académie régionale de l’aviation civile lui apparaît comme une opportunité pour la sous-région.

Aussi, Pascal Moussavou Mbina a-t-il estimé que la création de cette structure permettra de combler l’insuffisance du personnel qualifié, en finir avec la fuite des cerveaux et les rapports d’audit ASOAP et USAP menés par l’OACI, souvent critiques à l’égard des Etats africains.

La mise en place d’une académie régionale pour la formation des cadres des administrations de l’aviation civile et de l’industrie est une émanation du Plan d’action pour l’amélioration du transport aérien en Afrique centrale, adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC en octobre 2009.